Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Emeutes au Sri Lanka : l’état d’urgence est déclaré

Suite à des émeutes et à des violences intercommunautaires, l’état d’urgence a été déclaré mardi soir sur l’ensemble du pays.

C’est une première depuis sept ans. Mardi, le Sri Lanka a proclamé un état d’urgence de dix jours sur tout le pays, suite à des émeutes dirigées contre la minorité musulmane et à des violences intercommunautaires. Des événements qui ont fait au moins deux morts, selon le ministre de la Planification urbaine, Rauf Hakeem. La veille, un couvre-feu avait été déclaré dans la région touristique de Kandy, au centre du pays, après la découverte du corps d’un homme musulman dans un immeuble incendié.

Le Seto se mobilise

Selon Rauf Hakeem, les violences se concentrent à Kandy, mais le gouvernement souhaite envoyer un message fort après de récents épisodes de violences communautaires dans d’autres régions. « Le gouvernement a déployé mardi des forces de police lourdement armées dans cette région, connue notamment pour ses plantations de thé et ses sites bouddhistes, qui subit depuis le week-end dernier des violences après le décès d’un Cinghalais bouddhiste violenté par une foule la semaine dernière », rapporte l’AFP. Toujours selon l’AFP, « le Sri Lanka connaît actuellement une montée de l’extrémisme bouddhiste, attisé par des moines radicaux ».

Quelles conséquences pour les touristes présents sur place ? « C’est encore prématuré pour savoir si nous allons prendre des dispositions particulières, indique René-Marc Chikli, le président du Seto, contacté par L’Echo touristique. Pour l’instant, nous appliquons la procédure habituelle qui est de recenser, auprès des tour-opérateurs, le nombre de clients à destination, leur localisation, etc. Il est nécessaire de prendre le temps de procéder à une analyse complète de la situation. Evidemment, nous sommes toujours en lien très régulier avec le ministère des Affaires étrangères. » Au moment où nous bouclons cet article, le page Conseils aux voyageurs du Quai d’Orsay n’a fait l’objet d’aucune mise à jour.

Article rédigé par Emilie Vignon et Florian De Paola, avec l’AFP.