Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Directours ressuscite Jet Tours, une marque bien connue des voyageurs

La filiale du groupe NG Travel, qui a racheté la marque Jet Tours en décembre 2020, vient de remettre en selle Jettours.com.

Jet Tours est de retour sur le marché. L’emblématique marque, fondée en 1968, revient avec Jettours.com et une orientation clairement B2C. Le site, accessible depuis ce lundi 4 mai, concentre toute l’offre – ou presque – des différentes filiales et marques du groupe NG Travel. A commencer par les trois concepts de clubs (Eldorador, Kappa, Coralia). Sous la marque Eldorador, le voyagiste démarre avec trois adresses, en Grèce, en Espagne et au Maroc.

La relance de la marque Jet Tours par Directours est un épisode de plus dans la tumultueuse histoire du voyagiste depuis sa création par Air France. Passée dans l’escarcelle des groupes les plus emblématiques de l’industrie du tourisme en France, Jet Tours finit par être rachetée par Thomas Cook au Club Med, pour 70 millions d’euros, en 2008.

Une marque à la notoriété encore très forte

Thomas Cook exploitera la marque, créant même le label Club Jet Tours (2015), jusqu’au 23 septembre 2019, jour de la faillite de l’historique voyagiste britannique.

Depuis, Jet Tours a été l’objet de plusieurs projets de rachat, et c’est finalement Hervé Vighier, l’ancien patron de Marmara, qui a raflé la mise, en mettant 1,1 million d’euros sur la table pour dépasser l’offre du GIE Asha. Quelques mois plus tard, Directours, filiale du groupe NG Travel, annonçait le rachat de Jet Tours auprès d’Hervé Vighier, à la surprise générale.

Désormais, c’est donc Directours qui va coiffer l’activité de Jet Tours. Le groupe NG Travel semble vouloir utiliser Jet Tours pour en faire sa marque ombrelle pour le grand public. Et peut s’appuyer sur la notoriété de la marque, qui demeure très forte selon un sondage réalisé par L’Echo touristiquee, malgré les retentissements négatifs et les litiges commerciaux qui ont suivi la faillite de Thomas Cook.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique