Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Avant sa réouverture, Europa Park présente son dispositif en vidéo

Billetterie datée, file d’attente virtuelle ou encore paiement sans contact : comme tous les parcs de loisirs, sur le point de rouvrir leurs portes, Europa Park a dû intégrer les gestes barrières dans son parcours client.

Deux mois après sa réouverture (prévue le 28 mars), Europa Park va de nouveau pouvoir accueillir du public. Allemand dans un premier temps, en tout cas jusqu’au 15 juin, et la levée attendue des restrictions de voyages transfrontaliers en Europe. Le deuxième parc de loisirs le plus fréquenté d’Europe, basé à Rust (Allemagne), quelques kilomètres après la frontière française, a dû adapter son organisation aux nouvelles restrictions imposées pour limiter la propagation du Covid-19.

Comme nombre de ses concurrents, Europa Park n’autorisera donc l’accès à son parc que sur billetterie datée, disponible en ligne, limitant ainsi le nombre maximal quotidien de visiteurs. Le parc a également mis en place un système de file d’attente virtuelle, qui envoie une notification aux visiteurs quand c’est le moment, pour eux, de se présenter à l’entrée de l’attraction. Pour ceux qui choisissent la « méthode traditionnelle », le marquage au sol permettra le respect des distances.

Un dispositif à 10 millions d’euros

Gels hydroalcooliques, shopping et paiement sans contact, placement dans les restaurants, rangées vides dans les montagnes-russes : le dispositif mis en place par Europa Park est expliqué dans une vidéo, publiée sur YouTube. « La mise en place de ce dispositif, ainsi que l’annulation de plusieurs événements prévus en début de saison, nous a déjà coûté 10 millions d’euros », chiffre Roland Mack, le fondateur et propriétaire d’Europa Park.

Concernant Rulantica, son nouveau parc aquatique qui a ouvert ses portes en novembre dernier, la réouverture est espérée dans les prochaines semaines. « Nous avons présenté un dispositif sanitaire très pointu aux autorités sanitaires, et nous espérons qu’elles l’approuveront rapidement. Comme pour Europa Park, nous serons obligés de limiter le nombre de visiteurs. Mais il a fallu toujours réserver son billet d’entrée sur Internet pour accéder à Rulantica, donc, pour ça, rien ne changera. »

4 000 salariés au chômage technique

Par ailleurs, en plus de suspendre pour 40 millions d’euros de travaux engagés, Europa Park a dû placer plus de 4 000 salariés sous le régime du chômage technique. « Un crève-cœur pour nous, qui avons des liens familiaux avec nos salariés », selon Jürgen Mack, également propriétaire d’Europa Park. La société a d’ailleurs puisé dans ses fonds propres pour abonder de 20% les indemnités versées par le gouvernement allemand à ses salariés au repos forcé. Le site va désormais réintégrer ses salariés en fonction des capacités d’accueil autorisées. « Nous devons veiller à maintenir un niveau de rentabilité qui dépend avant tout du nombre de visiteurs reçus… et donc du nombre de salariés mobilisés.»

Europa Park fêtera cette année son 45e anniversaire, avec la réouverture de l’une de ses attractions emblématiques, Piraten en Batavia, détruite par un incendie il y a deux ans. Les deux parcs de loisirs, les six hôtels et le camping d’Europa Park ont accueilli plus de 5,7 millions de visiteurs en 2019, parmi lesquels plus de 1 million de Français.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique