Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Montagne-russe, marketing : en 2020, le Futuroscope prend un nouveau virage

Fini le parc des images : le Futuroscope, qui s’apprête à inaugurer sa première montagne-russe, se définit désormais comme le parc qui stimule les curiosités.

Le Futuroscope s’apprête à prendre un nouveau virage et va commencer à le faire savoir. En effet, alors que 20 millions d’euros ont été investis pour Objectif Mars, la première montagne-russe du parc poitevin, une grande campagne de communication va être déployée, en B2B comme en B2C, pour faire connaître sa nouvelle signature : « toutes les forces d’attractions ».

Destiné à « [valoriser] le Futuroscope comme le lieu irrésistible où toutes les attractions stimulent et développent le plus incontrôlable et le plus joli des défauts : notre curiosité », ce nouveau leitmotiv, qui sera incarné par la famille Oscope, les nouvelles mascottes du parc, est le squelette d’une stratégie à long terme qui doit « attirer un nouveau public et positionner [le Futuroscope] comme un acteur majeur du loisir en France ».

Un deuxième parc à thème ?

Ce nouveau positionnement et l’ouverture d’Objectif Mars marquent l’entrée du Futuroscope dans un nouveau plan de développement ambitieux, avec la création, d’ici 5 ans, « d’un vaste programme de nouvelles attractions, d’une offre élargie aux portes du parc avec un simulateur de vol et une salle de spectacle de 6 000 places (Arena Futuroscope) ».  A terme, et comme nous le confiait Rodolphe Bouin, le président du directoire du Futuroscope, en 2018, un deuxième parc à thèmes pourrait même ouvrir ses portes au Futuroscope.

En mars prochain, Objectif Mars, le plus gros investissement de l’histoire du Futuroscope, « testera les capacités des familles à voyager jusqu’à Mars », en les emmenant à 55 kilomètres à l’heure à travers champs magnétiques et autres éruptions solaires. Avec cette stratégie de diversification des expériences, le Futuroscope espère passer durablement la barre des 2 millions de visiteurs annuels. Et compte, comme en 2019, séduire 50 000 visiteurs de plus dès 2020.

L’année dernière, le parc, exploité, la Compagnie des Alpes (45%), le département de la Vienne (38%) et la Caisse des Dépôts et Consignations (17%), a accueilli environ 1,9 million de visiteurs.

 

A lire aussi :

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique