Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Air France et le Snav dans la dernière ligne droite

Les négociations autour de la nouvelle politique de rémunération aux agences en 2005 devraient être bouclées à la mi-juillet.

Alors qu’Air France a déjà donné un signal fort en rendant publics la semaine dernière les frais qu’elle entend percevoir dans ses points de vente en 2005 en lieu et place de la commission, la fin des négociations avec le Snav est proche. L’accord devrait être bouclé pour le 14 juillet, afin que les agences aient le temps de se préparer, estime Christian Boireau, DG d’Air France chargé du commercial. Libre aux distributeurs de se calquer sur les frais que percevra la compagnie ou de fixer leur propre grille, en fonction de leurs coûts et de leur politique commerciale. Ce changement de rémunération va amener les distributeurs à déterminer leur propre marge, alors que jusqu’à présent, ils étaient passifs, poursuit Christian Boireau.

Une baisse des tarifs prévue

Cette liberté sera garantie par la séparation nette entre le prix du transport, inscrit sur le billet, et les frais de distribution, qui n’apparaîtront pas sur le coupon et feront l’objet d’une facture séparée. De quoi permettre aussi à Air France d’assurer un prix identique du transport, quel que soit le canal de distribution. Pour compenser l’instauration de ces frais, la compagnie devrait baisser ses tarifs afin que le client s’y retrouve au final.

Le changement de rémunération devrait intervenir le 1er avril (au lieu du 1er janvier). Un délai qui se soldera pour Air France par un cadeau aux agences de 50 à 60 ME. La compagnie négocie par ailleurs un plan d’accompagnement d’un an, qui prévoit une compensation forfaitaire de 1 E pour les coupons basse contribution et 2 E pour la haute contribution. Cette mesure devrait coûter 20 ME.

Enfin, une rémunération pérenne sera proposée à l’ensemble des agences Iata, avec un barème qui variera de 0,1 à 0,6 % du volume des ventes. Un bon moyen d’assurer la préservation du statut de mandataire, souhaitée par le Snav. Ces changements devraient faire l’objet d’une campagne de communication auprès du grand public durant le premier trimestre 2005, financée par Air France.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique