Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Air Canada entrevoit enfin le bout du tunnel

La compagnie espère sortir de la protection de la loi canadienne sur les faillites dès le 30 septembre, avec un retour à la rentabilité prévu pour le deuxième semestre 2004.

Air Canada est à deux doigts de trouver les nouveaux investisseurs qui devraient la tirer d’affaire. Alors qu’elle a récemment obtenu l’accord de la Deutsche Bank pour l’injection de plus de 514 ME, elle est en passe de rendre publiques de nouvelles offres fermes d’investisseurs, pour un apport supplémentaire de 151 ME, soit 12,5 % de son capital. Ce renflouement était conditionné à un plan de restructuration draconien, au terme duquel Air Canada a réduit ses effectifs de 25 % et économisé 1,2 milliard d’E par an (dont 121 ME de réductions salariales).

Même si elle s’est faite dans la douleur, cette reprise en main permet à Air Canada d’entrevoir un avenir plus rose avec une sortie de la protection de la loi canadienne sur les faillites prévue dès le 30 septembre. Les effets de l’assainissement sont déjà palpables, puisque la compagnie a réduit sa perte d’exploitation du premier trimestre de 126,4 ME par rapport à la même période de l’an dernier, malgré une perte nette qui atteint 183,6 ME.

Une hausse de l’international

A l’avenir, le transporteur va continuer à rationaliser son réseau, en réduisant fortement la voilure sur ses vols intérieurs déficitaires (ils représentent 60 % de son chiffre d’affaires total). Il entend faire remonter la part de l’international de 40 à 55 %. Au départ de France, Air Canada est optimiste malgré la concurrence d’Air France, Air Transat et Corsair. Notre chiffre d’affaires est pour l’instant stable par rapport à 2003. Mais les prises de commande sont très encourageantes pour cet été, avec un taux de remplissage de 84 % sur l’axe France-Canada au mois de mai, explique Thierry Baux, directeur général France.

Le lancement d’un deuxième vol quotidien vers Montréal depuis le 23 juin et l’ajout d’un deuxième vol vers Toronto (cinq jours sur sept) à partir du 1er juillet devrait aussi permettre de doper le chiffre d’affaires France (53 ME en 2003). La compagnie table sur une hausse de 10 % de son activité dans l’Hexagone cette année.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique