Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Salaire des femmes du tourisme : le compte n'y est pas

| | | | | par
Malgré leur niveau d'études et les responsabilités, le salaire des femmes cadres reste très bas.
Malgré leur niveau d'études et les responsabilités, le salaire des femmes cadres reste très bas.
© Fotolia

Le second volet du 1er baromètre Femmes du Tourisme a été dévoilé à l'occasion de la journée Entreprendre et innover dans le tourisme. Sans surprise, les salaires des femmes cadres restent faibles. 

Baromètre Femmes du Tourisme, suite et fin… Alors que nous avions consacré notre numéro de L’Echo touristique du mois de mars à la première partie de l’enquête inédite dédiée au profil des femmes cadres dans l’industrie, l’association Femmes du Tourisme et la Direction Générale des Entreprises viennent de révéler la seconde et dernière partie de ce baromètre.

Moins de 3000 euros net

Les 1200 femmes du secteur du tourisme qui ont répondu à ce 1er baromètre qui, pour rappel, sont cadres salariées (60%), dirigeantes salariées (20%) ou non (14%), voire des indépendantes pour 5% d’entre elles, ont renseigné le questionnaire sur la partie rémunération.

Ainsi, sur le total des répondantes, 49% d’entre elles déclarent un salaire mensuel inférieur à 3000 € net, 22% un salaire entre 3 et 4 000 € net, 13% entre 4 et 5 000€. Selon l’enquête, toutes les jeunes femmes de moins de 25 ans ont une rémunération de moins de 3000 euros, et 45% des femmes de plus de 60 ans.

Par ailleurs, le niveau de rémunération irait de pair, non pas avec le niveau d’études et de formation, mais avec la taille de l’équipe encadrée.

La question salariale reste un vrai sujet, avec son lot de frustrations. "Pour un travail égal et des résultats supérieurs, mon salaire est inférieur de 20% à celui de mon prédécesseur", témoigne l’une des interrogées.

De vraies envies d’entreprendre

L’entrepreneuriat se conjugue au féminin, toujours selon cette étude. Ainsi, la moitié des répondantes avoue avoir eu l’envie de créer leur propre entreprise, et 250 d’entre elles ont même franchi le pas. Envie d’indépendance, de souplesse, de créativité, ou encore d’un meilleur équilibre vie perso et vie pro font partie des critères évoqués. Celles qui ne se lancent pas dans l’entrepreneuriat résistent à la tentation parce qu'elles se disent bloquées par les moyens financiers, la prise de risque professionnelle et la peur d’évoluer en solo.

Les "entrepreneuses" du tourisme sont des femmes d’expérience, âgées entre 40 et 55 ans et revendiquant un niveau d’études entre Bac +2 et Bac +4. 

le carnet des décideurs par l'echo touristique

Les biographies et les parcours des décideurs du tourisme

Agnès Gascoin

Agnès Gascoin

Présidente de l'association Femmes du Tourisme

Après l’obtention d’un diplôme d'études approfondies en statistiques...

Lire la suite

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer