Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Voyages-sncf.com se déploie de Lisbonne à Moscou

Le site, qui annonce des ventes de 3,6 milliards d'euros en 2012, veut imposer sa marque dans toute l’Europe.

Tgv-Europe.com va peu à peu tirer sa révérence, Raieurope.co.uk aussi. C’est Voyages-sncf.com qui devient officiellement, le 17 avril, le bras armé de la vente en ligne pour la SNCF. Le spécialiste de la distribution de billets de train, jusqu’alors cantonné au marché français, déploie ses ailes à travers 13 versions locales de sites web et mobiles, en six langues. Une annonce déjà formulée à l'automne, à Berlin.

La marque Voyages-sncf.com "sera disponible de Lisbonne à Moscou", a souligné Yves Tyrode, son directeur général, à l’occasion d’une conférence de presse mardi 16 avril.

Les marchés étrangers pour doper la croissance

L’international est l’un des deux moteurs de croissance de Voyages-sncf.com, qui affiche un volume d’affaires global de 3,6 milliards d’euros en 2012, en hausse de 7% par rapport à 2011 (à périmètre constant, correspondant à 68 millions de billets). Sur les marchés européens, 3,5 millions de billets de train ont été écoulés l’an passé, ce qui représente un volume d’affaires de 242 millions d’euros (+32%).

Le deuxième levier de croissance de Voyages-sncf.com est, sans surprise, le mobile avec 162 millions d’euros de volume d'affaires en 2012 (+125%). Autrement dit, quatre millions de billets ont été distribués via les Samsung et autres iPhone. L’application V. a été  téléchargée 5,5 millions de fois, en l'espace de trois ans.

Les ventes hors train stagnent

"Les Français comparent de plus en plus, a commenté Yves Tyrode, en s'appuyant sur des données de la Fevad. En 2011, les internautes allaient en moyenne sur 8 sites avant de prendre une décision de voyage. Ils consultaient 10 sites en 2012". D’où une spécialisation croissante des agences en ligne, à laquelle n’échappe pas la filiale de la SNCF. "Il faut être hyper spécialisé, hyper agile, hyper international. C’est notre stratégie".

D’ailleurs, Voyages-sncf.com plafonne au niveau de la commercialisation des produits annexes (hôtels, séjours, vols), qui ont atteint 224 millions d’euros en 2011. "Nous sommes, à 1% près, au même niveau en 2012", indique Frédéric Burtz, directeur général adjoint de Voyages-sncf.com, en charge du tourisme, sans plus de précisions. Autrement dit, "l’Agence" continue à perdre du terrain par rapport à l’activité globale. Ce qui n’empêche pas le site de poursuivre certains développements dans le voyage. La preuve avec la récente application Hôtel, qui est un "re-skinning" d’une brique technologique d’Expedia. L’agence en ligne américaine reste le partenaire historique de Voyages-sncf.com pour nombre de produits hors train, en complément de Promovacances, son fournisseur de forfaits.

Le m-billet se généralise

Pour se développer, Voyages-sncf.com met toujours l'accent sur des nouveautés digitales, comme le billet dématéliarisé sur mobile, qui deviendra disponible pour 80% des voyages TGV et Intercités en mai en France et cet été en Europe (contre environ 30% aujourd'hui). Lancé en version bêta en septembre, Mytripset, qui permet d'organiser son voyage de porte à porte, référence désormais 200.000 trains et 180 compagnies aériennes. Le nouveau service "la Carte des Bons Plans" propose pour sa part à l'internaute des séjours en fonction d'un budget donné.

Voyages-sncf.com est déjà disponible en plusieurs langues :

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique