Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Quarantaine : le Canada contrôle les voyageurs

Au Canada, depuis l’été 2020, les polices locales sont chargées du contrôle des voyageurs. Mais devant la grogne de l’opposition, les contrôles sont renforcés.

Depuis quelques jours au Canada, les corps policiers du pays procèdent à une vérification poussée du respect de la quarantaine obligatoire des voyageurs qui reviennent au pays. Avec des moyens qui peuvent parfois surprendre. « Il était 20h. J’étais déjà dans mon lit quand ils ont sonné à ma porte. J’étais très surpris et au début j’ai eu un peu peur » indique Julien, un franco-canadien vivant à Montréal (Québec), revenant d’un séjour en France pendant les fêtes. Les voyageurs qui rentrent au Canada doivent respecter une quatorzaine obligatoire, sous peine de recevoir une amende qui peut aller jusqu’à 750 000 euros.

« [Depuis le] 22 janvier, les services de police québécoise procèdent aux vérifications physiques nécessaires à la mise en application de la loi sur la mise en quarantaine », confirme l’agente Catherine Bernard, porte-parole de la Sûreté du Québec au Journal de Montréal.

Vers un isolement aux frais des touristes au Canada ?

Jusqu’à tout récemment, les voyageurs qui rentraient au pays devaient simplement fournir des renseignements à l’aide de l’application mobile ArriveCAN. Un suivi était fait par le biais d’appels robotisés durant toute la période de quarantaine obligatoire. Mais depuis plusieurs semaines, les partis d’opposition canadiens attendaient du gouvernement davantage de suivi pour s’assurer que l’isolement obligatoire au retour de voyage est bien respecté. François Legault, premier ministre du Québec, a même sommé le premier ministre canadien Justin Trudeau d’isoler les voyageurs à leurs frais pendant deux semaines dans des hôtels afin de pouvoir les surveiller. 

Bien que cette mission de surveillance de quarantaine par la police québécoise est récente, les policiers provinciaux et municipaux étaient déjà chargés de surveiller la quarantaine des voyageurs depuis le printemps, selon Le Devoir. « Depuis le mois d’avril, le fédéral a conféré des pouvoirs d’application de la Loi sur la mise en quarantaine aux autorités policières de tous les ordres », lui a confirmé Maryse Durette, porte-parole de l’Agence de la santé publique du Canada.

Des contrôles plus corsés

Mais désormais, les contrôles semblent être plus systématiques et poussés. « Dès le lendemain de mon retour de France,  j’ai eu un appel automatique, raconte Sylvain, un Français vivant à Toronto (Ontario). Ce n’est pas nouveau, cela existait déjà. Mais deux jours après, j’ai eu une visite des policiers, ce qui ne m’était pas arrivé . »

Et de temps en temps, leur méthodes sont déstabilisantes. « Ils m’ont dit qu’un voisin m’avait vu sortir de chez moi, ce qui était absolument faux. Ils ont fini par me dire qu’ils cherchaient juste à vérifier si j’étais bien resté chez moi », confie un anonyme.

Autre exemple : « Un ami a reçu un appel alors qu’il était à l’extérieur pour acheter des cigarettes, raconte un autre Français installé à Toronto. Les policiers lui ont demandé s’il était chez lui. Il a été être honnête en expliquant qu’il s’était absenté quelques minutes. Les policiers ont fini par lui dire qu’ils étaient devant chez lui et qu’ils savaient qu’il n’était pas là. Finalement, pour récompenser son honnêteté, ils ne l’ont pas verbalisé. »

A lire aussi : 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique