Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : résistance… la liberté est au bout du chemin ?

Nous venons d’échapper à un nouveau confinage. Mais c’est la dernière chance, mince et ténue, avant d’y avoir droit pour la troisième fois. Quelques jours de patience encore.

De toute façon, pour le marché du tourisme, c’est toujours, non seulement la grande inconnue, mais aussi la cata la plus totale. Tiens, je me suis fait un « replay » de Jean-Yves Le Drian sur France Info la semaine dernière, c’est sinistre : « Ne voyagez pas, dit-il quasi en tapant du poing sur le micro, sauf si vous avez un mort au Luxembourg… » Sic, et je n’invente rien. Je n’ai pas de proches au Luxembourg, et même si j’en avais, la formule est loin d’être séduisante…

Au fait, pourquoi le Luxembourg ? Merci de votre réponse « dans un délai raisonnable » comme on dit à l’Elysée (authentique) lorsque vous envoyez un courrier à Président Macron !

Dominique Gobert, éditorialiste

J’aime beaucoup la formule de Rial, interrogé sur la même radio : « soit on ferme toutes les frontières pour se protéger, y compris les voies terrestres… mais dans un esprit harmonieux avec l’Europe ». Pas gagné !

Mais les frontières, selon Castex qui vient de s’exprimer, seront quand même fermées et pour tous les voyageurs  à destination ou en provenance d’Etats « hors Communauté Européenne ». Et, pour bouger en Europe, va falloir des tests… sérieux ! Tiens, à ce propos, il paraît que l’on teste des tests (rions, caramba) anaux. Plus fiables ? Rions encore…

Mais tout ça, finalement, ce ne sont que des mots, des phrases toutes faites et qui souvent ne veulent pas dire grand-chose. Adriana Minchella, la Mama en Chef des Cédiviens, lesquels, tels les gaulois dignes d’Astérix, continuent de résister encore et toujours, en a fait la preuve fort rigolote dans son discours des « Vœux Virtuels » (dorénavant on dira des VV) avant-hier.

Un discours digne d’un Olivier Véran ou même, j’ose, de Jean Castex en personne. Je cite « La conjoncture actuelle oblige à la prise en compte effective de solutions rapides correspondant à nos axes d’activités prioritaires. (…) Je reste persuadée que bien que nous soyons attachés à notre histoire unique qui interpelle les professionnels que vous êtes et nous oblige tous à aller de l’avant dans la voie d’un programme plus humain, plus fraternel et plus juste… »

Bel exemple d’humour, heureusement, face au beau florilège de discours politiques auxquels nous assistons actuellement.

Mais pour redevenir un peu sérieux, j’entends maintenant, de plus en plus souvent et de plus en plus fort, le terme de « Résistance ».

« Résister est le plus beau cadeau que nous devons nous offrir. La sagesse nous apprend que réaliser ses objectifs et obtenir des résultats passent par la connaissance de ses besoins. Ils permettent de définir ce que nous voulons être, qui nous voulons devenir et ce que l’on veut obtenir pour s’épanouir », s’est enthousiasmée la Mama venue de l’Italie.

Résister, c’est aussi l’appel de Jean-Pierre Mas, chef lui, du Conseil de la résistance (bon, je ris) et je cite : « Je pensais évoquer la lumière au bout du tunnel… Mais voilà, ils ont éteint la lumière », citant avec une certaine amertume les récentes annonces de Le Drian, Castex, la « septaine », l’isolation des Dom-Tom, le tout sans la moindre concertation.

Pas faux. Rallumez la lumière, s’il vous plait !

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique