Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Pour Costa Croisières, la reprise se profile

« Il reste beaucoup de travail », selon Raffaele d’Ambrosio, le vice-président de Costa Croisières en Europe du Nord, mais la compagnie « voit la lumière au bout du tunnel ».

Fortement impactée, comme toute l’industrie de la croisière, par les restrictions découlant de la pandémie de Covid-19, Costa Croisières tire un bilan « plutôt positif » de la saison estivale… sans communiquer de chiffres précis. « Sur notre premier départ, nous avions fixé une jauge de remplissage à 50%. Nous avons terminé l’été avec une jauge à 70%. Et le marché a bien répondu », explique Raffaele d’Ambrosio.

Deux navires étaient positionnés en Méditerranée occidentale (Italie, Espagne, France) et deux en Méditerranée orientale (Italie, Grèce). « Le marché a réagi en dernière minute. Mais nous avons maintenu notre politique de prix ». Comprendre : Costa n’a pas eu besoin de casser les prix pour vendre ses cabines… à condition de faire preuve de flexibilité. « L’annulation sans frais jusqu’à 15 jours du départ, que nous maintenons pour l’hiver, est un argument essentiel pour aider le marché à reprendre une dynamique de réservation normale ». Parce que, selon Costa, plusieurs « signaux positifs » montrent que la reprise est plus proche que jamais.

Deux navire en plus à Marseille pour l’automne

La compagnie basée à Gênes (Italie) se prépare donc à redéployer sa couverture commerciale. « Il nous reste beaucoup de travail, mais on peut dire qu’on voit la lumière au bout du tunnel. Il faut aborder cette reprise avec humilité et optimisme, et nous voulons prendre ce chemin avec les agents de voyages », explique Raffaele d’Ambrosio. D’abord, Costa va « monter en puissance » dans ses destinations phares, pour « apporter des produits qui peuvent être un atout précieux pour le marché cet hiver ».

Le Costa Firenze, livré à Noël dernier, fera sa première escale à Marseille le 18 septembre prochain. « Un événement pour le service commercial », selon Frédéric Saint-Paul, directeur commercial de Costa Croisières en France. Visites et éductours sont prévus à bord du paquebot, qui s’élancera pour des croisières à Savone, Marseille, Barcelone, Ibiza, Rome et Naples ; avant de rejoindre Dubaï pour la saison hivernale (16 décembre), pour des itinéraires qui devraient faire escale à Dubaï (pour l’exposition universelle notamment), Oman, et au Qatar. « La clientèle française est notre troisième marché sur le Moyen-Orient. On pense donc que le produit va plaire au marché », se réjouit Frédéric Saint-Paul.

Le Costa Diadema retrouvera aussi le port de Marseille à compter du 26 septembre, pour des « itinéraires plus longs (10 jours) qui, là aussi, plaisent souvent aux Français ». Reste à savoir si la compagnie pourra opérer dans les Caraïbes cet hiver. « Nous sommes en contact permanent avec les autorités locales pour comprendre comment nous pourrions adapter notre protocole sanitaire. Il a démontré son efficacité, mais nous sommes conscients que la situation est particulière aux Antilles comme dans les autres îles des Caraïbes. Nous devons travailler avec pragmatisme et en coopération avec les autorités locales, et nous espérons en savoir plus dans les semaines qui viennent », élude Raffaele d’Ambrosio.

De retour à l’IFTM-Top Resa

Pour promouvoir cette production renforcée – et peut-être écouler une partie des 8 000 avoirs que Costa Croisières a encore sur les bras – la compagnie va se montrer. Dans les grands médias, via des campagnes de communication pluri-médias, mais aussi sur le terrain commercial. « Dès la semaine prochaine, nos commerciaux reprennent leurs tournées sur le terrain », annonce Frédéric Saint-Paul. Avec, comme atout, l’opération « Costa Incredibile », qui portera sur une sélection issue de la production hivernale de la compagnie, avec un prix d’appel à 399 euros. Une campagne qui sera renforcé, là encore, par des éductours et des événements à bord des navires, à Marseille. 

Enfin, Costa Croisières opère son grand retour dans les allées de l’IFTM-Top Resa, qui se tiendra du 5 au 8 octobre 2021, à Paris. La compagnie en était absente depuis trois ans, et compte y faire « un retour en force ». « C’est important, pour nous, de renvoyer ces signaux positifs et de participer, avec toute l’industrie du tourisme, à la reprise », précise Odile Genetet, en charge notamment des projets liés au développement durable.  Les finalistes de la Travel Agents Cup plancheront notamment sur un scénario « croisières », puisque Costa sera l’un des sponsors de l’événement. Des formations quotidiennes portant sur des thématiques différentes chaque jour se tiendront également sur le stand de la compagnie.

« Il n’y aura pas beaucoup de destinations long-courrier accessibles cet hiver. C’est peut-être une opportunité, pour nous, de montrer au marché que nos navires sont comme des destinations sécurisées à part entière », conclut Raffele d’Ambrosio.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique