Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Poissons et désert à Charm el-Cheikh

Valérie Gigant est agent de voyage chez Languedoc Roussillon Voyages (Afat), à Sérignan (34). Elle est partie en Égypte pour son premier voyage d’étude, lors des Forces de vente de son réseau.

La nuit était tombée, mais une belle bouffée de chaleur nous a saisis dès notre arrivée à Charm el-Cheikh, en Égypte, à la pointe du désert du Sinaï. Nous avons quitté l’aéroport, moderne et bien conçu, pour rejoindre le Framissima Les Villas du Sheraton, qui accueillait les 16e Forces de vente du réseau AFAT. Le séjour a commencé fort : le lendemain matin, nous avons embarqué à bord d’un des bateaux qui amènent les plongeurs vers les spots réputés de la station balnéaire. Les moniteurs se sont montrés attentifs et très sympas. Ensuite, il suffit de plonger la tête dans l’eau… et le spectacle co mmence ! J’ai été émerveillée par ce que j’ai pu voir derrière mon masque durant cette petite heure, mais je regrette de n’avoir pas pu pratiquer la plongée avec bouteille, pour explorer les fonds, plus riches encore.

Après le déjeuner organisé à l’Eldorador Fanara, dont j’ai beaucoup aimé les chambres, nous sommes rentrés au Framissima pour suivre le premier atelier. Il réunissait les TO qui proposent des hôtels-clubs, et j’ai trouvé très instructives les présentationssuccessives des Framissima, des Eldorador, des Clubs Marmara, des Lookéa et des villages du Club Med. L’atelier suivant était consacré à Gato, le système de réservation par Internet développé pour notre réseau par Amadeus. Je l’utilise déjà, mais j’ai été très intéressée par les fonctions avancées, comme la possibilité d’éditer des mailings thématiques et très ciblés grâce aux outils de CRM.

Un workshop sous les palmiers…

Tôt le lendemain matin, nous sommes partis en direction du célèbre monastère Sainte-Catherine, à deux heures et demie de route de Charm el-Cheikh. La visite est intéressante, parce que le lieu est chargé d’histoire, mais les rares moines qui y résident encore ne sont pas des plus accueillants. Malgré les efforts des guides, rien n’est fait pour faciliter la visite,que je conseillerais surtout aux passionnés d’histoire.

De retour au Framissima, l’après-midi a été occupée par un workshop sous les palmiers, cadre idéal pour récupérer des informations auprès des partenaires de notre réseau. En soirée, nous avons visité le quartier de Naama Bay, un petit Vegas avec des casinos, des bars à chicha et des boîtes de nuit. Très bien pour faire la fête, mais pas idéal pour rencontrer des Égyptiens. Ce doit être plus facile au Old Market, mais je n’ai pas eu l’occasion de m’y rendre.

La matinée libre du lendemain m’a permis de souffler un peu, et de visiter le Framissima, notamment son espace Spa et Thalasso. L’après- midi, Nahed Rizk, qui dirige l’OT d’Égypte à Paris, a parlé des gros efforts entrepris pour améliorer le transport aérien. Elle a ensuite présenté les écolodges des oasis, les richesses de la plongée sous-marine, et les stations balnéaires qui doivent voir le jour sur les rives de la Méditerranée. Puis, la fin du séjour s’est terminée en beauté lors de la soirée bédouine organisée dans le désert. Les innombrables bougies placées sur les parois rocheuses éclairaient le site aménagé pour nous. Tapis épais, coussins et tables basses : nous étions parfaitement installés pour déguster les spécialités égyptiennes et assister au spectacle ! Personnellement, je sais que ce premier voyage m’a marquée et me laisse bien des souvenirs. Au fait, quand auront lieu les prochaines Forces de vente ?

De ce voyage, je retiens que Charm el-Cheikh convient aux plongeurs et aux amateurs de sites balnéaires, mais pas à ceux qui viennent découvrir la civilisation égyptienne.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique