Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

NizwaCôté culture

« Il y a deux ans, l’impressionnante forteresse de Niwza était une ruine. Quand vous lirez ces lignes, sa restauration sera sans doute achevée. Tout va très vite depuis qu’Oman, qui ne manque certes pas de moyens, s’est mis en marche. Si vous ne visitez qu’un fort, choisissez Jabrin ; bien conservé, plafonds superbes, vie de l’époque facilement imaginable. Mais cela, ce sera après le lever aux aurores, histoire de se rendre au traditionne

Il y a deux ans, l’impressionnante forteresse de Niwza était une ruine. Quand vous lirez ces lignes, sa restauration sera sans doute achevée. Tout va très vite depuis qu’Oman, qui ne manque certes pas de moyens, s’est mis en marche. Si vous ne visitez qu’un fort, choisissez Jabrin ; bien conservé, plafonds superbes, vie de l’époque facilement imaginable. Mais cela, ce sera après le lever aux aurores, histoire de se rendre au traditionnel marché aux chèvres de Nizwa, en plein centre-ville. Vos clients ne le regretteront pas : les vendeurs tournent, bêtes à leur côté, et les acheteurs attendent, négociant le prix à chaque passage, sous les palmiers, dans le brouhaha et les odeurs facilement imaginables ! C’est comme cela depuis des siècles. Conseillez aussi un tour aux souks juste à côté, là où sont fabriqués les fameux khanjars, ces poignards courbes, gainés d’argent et emblèmes du pays. Si on est un mercredi, les dames feront un saut (le matin) à Ibra, où se tient l’unique marché aux femmes du pays, exception culturelle. Puis, après le déjeuner (dans un routier local, assis sur un tapis dans une alcôve privée, on partage le poulet tandoori à la main, dans un plat unique), la visite de la nécropole de Bat s’impose. Classée au patrimoine de l’Unesco, ses tombeaux en forme de ruche remontent à 3 500 ans avant Jésus-Christ… A Al-Hamra, à côté de la fabrique artisanale de halwa (une douceur prisée dans le monde arabe et très sucrée), une famille vient d’ouvrir un musée vivant (Beyt al-Safah) dans son immense maison. Les vieilles y montrent la vie de jadis : objets divers, préparation du qahwa (café), des galettes, de l’huile de beauté, leçon d’hospitalité… Instructif et adorable (à bon entendeur…).

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique