Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Nicosie

Capitale divisée

C’est une curiosité un peu malsaine qui pousse les visiteurs à longer la ligne verte, démarcation entre la partie Nord de Chypre occupée par les Turcs depuis 1974 et l’île grecque, devenue indépendante en 1960. Nicosie est la dernière capitale au monde à être divisée. Impossible de rater les barricades – parfois constituées d’énormes barils – surmontées de barbelés qui serpentent d’est en ouest. Montant une garde sévère, les casques bleus de l’ONU surveillent les postes où l’on peut depuis peu traverser pour la journée le no man’s land qui mène en Turquie ! Un peu délabrées, les bâtisses des venelles alentour s’ouvrent sur des ateliers d’artisans d’où s’échappent les notes d’un sirtaki local. Dans les ruelles, on ne s’étonne pas des chants lancinants et voluptueux des muezzins des mosquées voisines, qui se fichent des barricades ! Ici, la religion n’est pas un enjeu. C’est à la politique que les Chypriotes doivent cette situation absurde ! Et aux convoitises territoriales. Depuis les terrasses des immeubles, où l’on accède librement, on aperçoit l’autre côté : les dômes arrondis et le croissant rouge du drapeau turc contrastent bizarrement. Malgré tout cela, Nicosie ne manque pas d’âme : un tantinet orientale, européenne pourtant, la capitale chypriote a du cachet. Et c’est en dînant de délicieux mezzés dans l’une de ses tavernes que l’on goûte le plus sûrement à son caractère si particulier.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique