Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Lyon sauve son année 2021 grâce au second semestre

Pénalisée par les mesures de restrictions liées à la pandémie en début d’année, la métropole lyonnaise a vu son activité touristique monter en puissance à partir de l’été.

Au moment de faire les comptes, « la destination lyonnaise affiche un bilan touristique encourageant en 2021 par rapport à 2020, même si l’on n’atteint pas les résultats exceptionnels de 2019 », explique Virginie Carton, directrice générale de l’Office de tourisme de la métropole de Lyon (OT). Comme dans de nombreuses régions françaises, c’est la clientèle locale qui a permis de compenser, en partie, cette baisse d’activité, particulièrement marqué au premier semestre.

En effet, de mai à janvier, soumis à de nombreuses contraintes de déplacement (couvre-feu, restrictions des déplacements à 10 kilomètres, des restaurants et lieux culturels…), le secteur hôtelier a enregistré près de 670 000 nuitées dans le Grand Lyon, soit une baisse de 68% par rapport à 2019.

Reprise de l’événementiel en fin d’année

Les mois de mai et juin 2021 ont amorcé le redémarrage en douceur de l’activité touristique. Une reprise confirmée en juillet et plus mesurée en août, « certainement liée à la mise en place du passe sanitaire », selon l’OT. Les beaux jours l’ont été d’autant plus pour les différents musées et attractions de la région, qui ont accueilli plus de 500 000 visiteurs sur la période, soit une hausse de 50% par rapport à 2020.

Les quatre derniers mois de l’année ont également été très positifs, avec la reprise de l’événementiel, qu’il s’agisse d’événements professionnels d’ampleur ou de fêtes populaires, comme la Fête des Lumières. « La reprise du tourisme d’affaires s’est directement traduite par de très belles performances du secteur hôtelier en septembre. En effet, septembre enregistre un taux d’occupation non loin des niveaux de 2019 (-5 points uniquement) et dépasse même les RevPAR et prix moyens constatés en 2019 », précise l’OT.

Comme partout, c’est la clientèle française qui a réalisé la grande majorité de cette activité. Par exemple, 76% des personnes ayant visité le pavillon d’accueil de l’OT étaient des visiteurs locaux et nationaux. « Le retour des clientèles étrangères a été très timide et avec une provenance principalement des pays européens frontaliers. Les visiteurs d’Amérique du Nord (Etats-Unis et Canada) ont clairement manqué pour retrouver un niveau d’activité d’avant crise », conclut l’OT.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique