Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : quand on veut, on peut

Avis à la population, comme disaient les bons gardes champêtres du temps jadis, le secteur du tourisme n’est pas abandonné par le gouvernement. A preuve et même si ce n’est pas parfait, Jean-Baptiste Lemoyne poursuit le plan établi.

Jusqu’au bout ! Malgré l’échéance électorale, présidentielle de surcroît, le plan relance du tourisme reste d’actualité. D’ailleurs, lorsque l’on cause au ministre délégué au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne de « la suite », tel le redoutable rugbyman qu’il aurait pu être, il balance en touche bien au-delà des 22 mètres. J’avoue que souvent, je suis assez bluffé par ce langage des êtres politiques, qui manient une langue extraordinaire. Si vous donnez des cours, les amis, je suis preneur.

Néanmoins, puisqu’il reste encore deux petits mois, de bonnes nouvelles concernent nos professionnels du tourisme, particulièrement dans le domaine de l’évènementiel.

De quoi faire plaisir à l’IFTM, qui devrait apprécier les mesures d’aide aux foires, salons et autres grands rassemblements professionnels. 

Dominique Gobert, éditorialiste

Or donc, afin de poursuivre son aide aux entreprises du tourisme, le plan de relance prévoit une aide non négligeable pour les grandes manifestations professionnelles.

Ainsi, 96 millions d’euros seront alloués, par le biais des CCI, aux exposants qui souhaiteront participer à différents salons ou foires

Attention toutefois, ces « aides » bénéficieront en priorité aux PME et TPE qui, par manque de moyens, n’avaient pas pu participer à tel ou tel salon. Ainsi, en prenant le cas d’IFTM/Top Resa, par exemple, ceux qui n’avaient pas pu y participer l’année dernière, pourront (peut-être) bénéficier de cette aide. 

Joie et bonheur, manquerait plus que le salon soit annulé…

C’est pas tout d’ailleurs, les acheteurs potentiels pourront également toucher un petit pécule, histoire de venir sur les manifestions françaises.

C’est ce que l’on appelle l’incitation incitative. Surtout quand il y a un peu de monnaie à l’arrivée.

Outre l’aide de 750 millions en « prêt tourisme », un soutien à l’investissement qui permettra d’accompagner environ 3000 projets, la concrétisation (enfin) de la saga APST.

Cette fois, c’est fait, le Fonds de prévoyance et de réassurance est en ordre de marche et les nouveaux statuts de la Caisse de garantie ont été votés hier. Dorénavant les risques tels Thomas Cook ne « risquent » plus rien et les « spoliés » de ce même TO seront tous remboursés au plus tard au printemps. 2022. Pour le moment, sur 9630 dossiers, 5686 ont été remboursés et Alix Philipon (APST) va enfin pouvoir se consacrer à une vie plus calme.

En revanche, alors que professionnels du tourisme et compagnies aériennes réclament le retrait de l’obligation pour les voyageurs revenant en France l’obligation du test PCR, le ministre, d’une langue toute boisée, s’est retourné vers le Conseil de défense qui se tient aujourd’hui.

Pourtant, quand on veut, on peut.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique