Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Législatives : l’Umih interpelle le futur gouvernement sur les mesures à prendre pour l’hôtellerie

Taxe de séjour, recrutement, transition écologique… A l’approche des élections législatives, l’Umih a listé dix-huit mesures destinées à soutenir le secteur dans un environnement économique complexe.

Certains dossiers sont anciens, et bien connus – les difficultés de recrutement ou l’encadrement de la location des meublés touristiques ont déjà fait couler beaucoup d’encre – d’autres ont fait leur apparition plus récemment sur le bureau de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih).

A l’approche des élections législatives, le syndicat patronal sonne en tout cas l’alerte générale pour la profession. Interpellant les futurs élus de l’Assemblée nationale et le futur gouvernement, l’Umih a listé dix-huit propositions pour soutenir et dynamiser le secteur. L’occasion, aussi, de remettre en haut de la pile plusieurs sujets ayant conduit le syndicat à prendre position ces derniers mois.

Transition écologique et DMA au programme

Evoquant la transition écologique et les changements climatiques, l’Umih veut prendre les devants et demande ainsi à ce que soit réalisées « des études d’impact avant toute nouvelle réglementation contraignante pour le secteur et de s’assurer d’un équilibre entre les besoins et les contraintes imposées aux petits établissements ». L’Umih réclame également « un renforcement des aides structurelles pour soutenir l’investissement nécessaire aux adaptations liées au dérèglement climatique ».

Autre enjeu aux yeux du syndicat, la révision et le renforcement du cadre législatif « pour améliorer les pratiques commerciales et la transparence des plateformes en ligne avec les entreprises du secteur ». Face aux géants du web, le président du syndicat, Thierry Marx, avait évoqué la possibilité de lancer un « Booking à la française ». Depuis un autre sujet s’est invité dans les débats, avec le DMA. « Nous sollicitons l’intervention et le soutien du gouvernement français afin de favoriser une interprétation plus conforme aux ambitions affichées de ce nouveau règlement DMA et débarrassée de ses effets pervers préjudiciables à la compétitivité et à l’attractivité de nos entreprises », estime le syndicat.

« Des mesures ambitieuses doivent être prises »

L’augmentation de la taxe de séjour, qui a triplé en Ile-de-France, fait toujours grincer des dents. En janvier dernier, la CAT avait déjà demandé une réforme globale de la taxe de séjour. « Il est impératif d’arrêter de financer les schémas de transports régionaux avec la taxe de séjour, demande le syndicat. Nous demandons que soit davantage précisé dans le code général des collectivités territoriales, le cadre des dépenses pour lesquelles la taxe de séjour peut être utilisée. » Aucun sujet n’est laissé de côté, y compris la réforme des titres restaurants, « en mettant fin à son utilisation à tous les produits alimentaires au 31 décembre 2024, et ainsi recentrer son usage sur les repas pris dans les établissements de restauration ». 

Pour améliorer la rémunération des employés du CHR, le syndicat demande également à ce que « la pérennisation de l’exemption de cotisations sociales et de fiscalité sur les pourboires, et l’extension de cette exemption au-delà de 1,6 SMIC. Cette mesure contribuerait à alléger les charges des entreprises tout en garantissant un complément de revenu essentiel pour les salariés », estime le syndicat.

« Ces propositions élaborées avec les professionnels du secteur, visent des solutions concrètes et durables”, souligne le syndicat. “Face à une concurrence accrue, face à une situation économique très tendue, face aux attentes grandissantes des consommateurs et aux difficultés structurelles en matière de recrutement et de formation, des mesures ambitieuses doivent être prises. »

A lire aussi :

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique