Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : marre, vous avez dit marre ? Comme c’est étrange !

Encore une fois, alors que les vacances de février débutent, rien n’est clair vis-à-vis du secteur du tourisme. Jean Castex confirme la fermeture des stations mais appelle à la prudence, Jean-Baptiste Lemoyne n’interdit pas les déplacements mais…

Et vous savez quoi ? Le mot que j’aurai entendu le plus cette semaine ? Je vais vous le dire ! C’est marre !

Marre de ce manque de cohérence, marre de ne pas pouvoir anticiper, marre aussi de ces magouilleurs qui profitent d’une crise pour en profiter honteusement, et parfois tenter de saboter bien des entreprises.

« On ne va pas vivre comme des cafards éternellement. Marre », me confiait récemment David Lisnard, le maire de Cannes très impliqué dans le secteur du tourisme

Non pas que les unes ou les autres s’érigent en « procureurs » face à la gestion gouvernementale de cette crise, ils réclament simplement une certaine concertation, un travail d’équipe si je puis me permettre, de façon à pouvoir anticiper. Habituellement, durant cette période des vacances de février, ce sont quelque 3 millions de nos concitoyens qui partent. Si l’on en compte 100 000 ces prochaines semaines, ce sera tout bon.

Dominique Gobert, éditorialiste

Sans compter l’absence de concertation lorsque les professionnels entendent de la part des autorités la possibilité de réserver des prestations, prestations qu’ils sont obligés d’annuler seulement quelques jours après leur enregistrement. Tout ça gratos, bien sûr !

Et le problème va se reproduire pour les prochaines vacances de printemps : est-il raisonnable de songer à réserver un séjour ?

Marre aussi d’assister à une entreprise sournoise de démolition de l’APST, cette institution qui, si elle disparaît, va mettre en péril bien des entreprises. L’Etat (enfin !) et le Conseil de cette association, dirigée par une femme remarquable, tentent de mettre en place un vrai sauvetage. Dommage que le Conseil soit gangréné par une taupe immonde qui tente, systématiquement de tout saboter. Je sais, hélas, qui c’est… La taupe aura réussi au moins à écœurer ceux qui luttent pour la survie. C’est dégueulasse.

Et puis, j’ai aussi une pensée qui ne servira à rien, envers tous ces salariés de TUI, lesquels vont très bientôt se retrouver sur le carreau de Pôle Emploi. Ils sont quand même 600, alors que le groupe a largement été « aidé », tant par l’Etat Français que par l’Etat allemand.

Je remarque d’ailleurs le groupe est arrivé tout triomphant en Gaulerie il y a une vingtaine d’années. Ils y ont perdu un milliard d’euros. Ils ont réussi à dégommer de belles marques, à virer des centaines de personnes, à détruire beaucoup d’espoirs… Et les instances étatiques ont donné leur aval pour le dernier PSE à venir.

Et le groupe Marietton, c’est de bonne guerre, n’aura plus qu’à se baisser pour ramasser de belles marques. Je pense même que les bons Allemands lui donneront quelques sous pour les débarrasser.

2 commentaires
  1. lafitte dit

    oui en effet cela résume bien le climat actuel ,nous en avons marre de ce manque de concertation entre nos politiciens et nos officiels!! socorro…

  2. Maréchal Francis dit

    Ne pas se tromper d’objectif…
    Que chacun soit las des contraintes que cette pandémie impose, ok. Mais quel rapport avec la politique..?

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique