Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : les heures sombres….

Difficile de tenter une synthèse de cette semaine écoulée. Sauf que, pour le secteur du tourisme dans son ensemble, c’est toujours la plus grande inconnue. On passe plus de temps à supputer qu’à distinguer un plan cohérent, puisque, nous sommes en guerre…

Résistance, s’exclame, tel Churchill ou de Gaulle, Jean-Pierre Mas, président représentant une partie des professionnels du tourisme. Procureurs, renchérit président Macron à 66 millions de citoyens. Ce qui, au passage, manque de rigueur comme le dit un camarade à moi, puisque nous serions 67 millions en France.

Soyez confiants, vous pourrez réserver vos vacances sans crainte, disait il n’y a pas si longtemps notre secrétaire d’Etat au tourisme avant, finalement, de se dire « pas si confiant » que ça pour février.

Confinage prochain, ouverture prochaine remontées mécaniques et des restaus ? Chacun y va de sa date… Vite déçu par le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, lequel, tel Oncle Picsou (moi, c’était Oncle Dom, mais c’était avant) commence à voir s’épuiser la cagnotte de l’Etat et s’en tire en annonçant que « tout ça, c’est du vent ».

Dominique Gobert, éditorialiste

En attendant, le vent souffle fort et personne ne comprend plus. Sans doute que « les procureurs », lesquels sont aussi les sélectionneurs de foot, aimeraient simplement qu’on leur dise tout simplement la vérité.

Simple. Que ce soient les simples citoyens ou les professionnels, au lieu de grougnafier (du verbe grougnafier) dans des conseils de défense « top-secret », nos « patrons élus » devraient expliquer clairement la situation.

Nous ne sommes pas idiots, que diable. Râleurs, certes, malins et parfois enclins à tourner les interdictions, mais si vous expliquez, on peut comprendre.

Voilà maintenant que l’Europe prend enfin des dispositions afin de stopper quasiment les voyages « non essentiels ». Ça, c’est un progrès : après les commerces « non essentiels », voilà maintenant les voyages « non essentiels ». Sacré Ursula, cheffe de l’Europe, il aura fallu de la réflexion, d’autant que finalement, juste avant le confinement, pardon, le confinage, cette gentille dame déconseille les déplacements à l’intérieur même des pays de l’Union européenne.

Et surtout, faut se faire tester ! Oui, mais encore faudrait-il des contrôles à l’arrivée des destinations européennes. Pas plus tard que la semaine dernière, à Roissy, deux aéroplanes venus du Brésil, transportant à eux deux une six-centaine de passagers, les ont débarqués tranquillou, sans contrôle sanitaire.

Ah, j’allais oublier le vaccin en lequel tout le monde croit. Olivier Véran, avant-hier soir, assurait que d’ici le mois d’août prochain, 70 millions de Français auraient « eu » la possibilité de se faire piquer. Chouette, me suis-je dit, in petto (comme Gepetto), mais, c’est pas tout à fait ça… J’ai pas compris.

Et le passeport vaccinal ? Les professionnels le réclament, les Français sont « pour » à 57%. De nombreux pays, y compris Ursula sont d’accord… mais pas nos autorités. Pourquoi ?

Allez, soyez sympas, expliquez clairement…

Pourquoi ne pas annoncer que les restaurateurs vont devoir garder leurs cuisines fermées jusqu’au printemps… au moins. Pourquoi ne pas dire, si j’en crois nos confrères d’Entreprendre que le prochain confinement général en France sera institué à partir du 15 février prochain ? Nos confrères maintiennent leurs informations…

Comme le disait mon vieux maître Audiard, faudrait pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages… ni pour des procureurs de la République.

2 commentaires
  1. Thiéry Pierre dit

    Désolée de vous contredire mais les faits sont là, têtus: depuis le début de l’épidémie quand l’Etat ne sait pas quelle stratégie adopter on ment aux Français « les masques ne servent à rien » en mars 2020 dixit Macron « continuer à vivre normalement moi j’étais au théâtre hier » etc…Comment peut-on avoir confiance ds leurs déclarations?

  2. Sylvaine Cannon dit

    Chacun sait qu’il est difficile quand il ne se passe rien de remplir un éditorial !
    Mais de là à réclamer qu’on nous dise « tout simplement la vérité »… on ne peut guère tomber plus bas. La vérité, vous la connaissez, vous ? Cela n’a pas l’air d’être le cas. Alors pourquoi « on » la connaitrait-il ? et surtout, pourquoi « on » vous la cacherait-il ?
    Que sait-on des nouveaux variants ? D’une deuxième dose espacée de six semaines ? Du comportement des Français ? Alors oui, les décisions sont prises à l’aveugle, alors oui, on se trompe et parfois on ment (cela n’est pas bien de mentir !) et oui, on essaie de faire en sorte de maintenir des petits bouts de vie un peu normales pour que l’économie tourne sur une roue. Les « explications » vous les avez déjà et elles ne sont pas compliquées à comprendre : on fait ce qu’on peut avec ce qu’on sait !
    Alors oui, cela doit être fatigant d’être accusé en permanence et par tout un chacun. L’admettre ne devrait pas vous mettre dans un camp ou dans un autre, mais simplement faire acte de bonne foi.
    « On » me cache tout, « on » me dit rien…ne fait pas de vous seulement un procureur, mais vous entraine petit à petit vers la théorie du complot – et là, ce n’est plus drôle du tout !

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique