Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le tourisme, une histoire singulière

En quinze ans, l’offre hôtelière est passée de 3 000 à 40 000 lits, détenus pour une très large majorité par des investisseurs cubains.

Le tourisme à Cuba a été inventé par et pour les Américains, au moment de la Prohibition dans les années 1940-1950, rappelle Una Liutkus, directeur commercial de Havanatour. Ce sont eux qui ont construit les hôtels Nacional et Sevilla à La Havane ou le Riviera, bijou architectural. Eux encore qui ont inventé Varadero. Quand les Barbudos menés par Fidel Castro sont entrés à La Havane, il y a 45 ans, ils ont même installé leurs quartiers généraux dans l’hôtel Hilton, qu’ils ont rebaptisé Habana Libre, avant de jeter à la mer les machines à sous… Havanatour, l’ancêtre des institutions touristiques cubaines est créé en 1980 – avec, un an plus tard, l’ouverture du bureau français – mais il faudra attendre la fin de la décennie pour que le tourisme redevienne un secteur prioritaire.

Une offre hôtelière surtout haut de gamme

Entre-temps, Cuba a surtout construit des infrastructures destinées à la clientèle locale et, en mai 1988, quand s’ouvre la neuvième Convention du tourisme, l’île ne compte que 3 000 chambres d’hôtels, dont 2 000 à Varadero. Fidel Castro annonce alors la création de Cubanacan, une société de droits privés à capitaux mixtes destinée à développer une industrie susceptible de remplacer les subventions de l’URSS. Le premier investisseur étranger a été un homme d’affaires de Lanzarote, qui a construit un hôtel à Varadero, puis quelques-uns des hôtels Melia, raconte Eric Peyre, responsable d’Accor à Cuba.

Quinze ans plus tard, Cuba compte 240 hôtels, soit 40 000 chambres, les trois-quarts d’entre eux arborant 4 ou 5b. Cubanacan est le premier groupe touristique de l’île (40 % du marché), avec une cinquantaine d’hôtels, autant de restaurants, une agence de voyages, une compagnie de transports et 23 sociétés mixtes créées avec des partenaires étrangers. Il est talonné par Gran Caribe (48 hôtels, cabaret Tropicana, agence de voyages…). Au total, une cinquantaine d’hôtels cubains sont gérés par des sociétés étrangères et 16 enseignes internationales sont présentes. Enfin, côté réceptif, deux agences, Cubatur et Transtur, se partagent le gros du marché.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique