Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Sri Lanka peaufine sa relance

Pays hôte de la Journée mondiale du Tourisme le 27 septembre, le Sri Lanka multiplie les actions pour redorer son image. Le marché français est particulièrement choyé.

La Journée Mondiale du Tourisme, qui se déroule le 27 septembre, sera dédiée au Sri Lanka. Une aubaine pour les autorités touristiques de l’île, d’autant que ce rendez-vous tombe en plein Top Resa. C’est donc ce jour-là que seront présentés aux professionnels les nouveaux thèmes de communication de la destination : les femmes seront à l’honneur, à travers des opérations de relations publiques (Men don’t get it), ainsi que le développement durable, le Sri Lanka souhaitant devenir un modèle en la matière. Nous avons besoin de restaurer notre image, dégradée par les événements récents, reconnaît Renton de Alwis, président du Sri Lankan Tourist Board.

C’est particulièrement vrai pour le marché français. Déconseillé par le ministère des Affaires Etrangères, le pays a été fermé à la vente depuis octobre 2006, et vient juste d’être à nouveau autorisé. Pour convaincre l’Etat français d’infléchir sa position, l’office de tourisme sri lankais a eu la bonne idée de commander un audit de sécurité à Sécurité Sans Frontières, par ailleurs partenaire de l’Association de tour opérateurs/Ceto.

La présentation des conclusions de cet audit a eu lieu le 11 septembre. L’expert de SSF, qui s’est rendu sur place du 19 au 31 août, a estimé qu’en dépit d’un environnement instable, les conditions de sécurité paraissent tout à fait suffisantes pour envoyer des touristes dans l’île. Une prise de position tranchée, qui a permis au Ceto de préconiser une reprise immédiate des ventes. Il était temps, car le Sri Lanka est programmé dans les brochures de l’hiver, personne n’ayant voulu croire à un bannissement durable de l’île.

Les avions-taxis très attendus

Forts des résultats de l’audit, les TO espèrent désormais que le Quai d’Orsay va de nouveau revoir sa copie et, pourquoi pas, faire passer en vert les zones du pays toujours classées en orange. D’autant que le ministre Bernard Kouchner aurait promis de faire quelque chose… Reste aussi à régler le cas du site d’Anuradhapura, encore classé en zone rouge. Or, pour l’expert de SSF, ce site n’est pas plus dangereux que les autres. Certains voyagistes, à l’instar d’Asia, ont revu leurs circuits en excluant cette étape, mais d’autres (tels que Kuoni, Nouvelles Frontières ou Beachcomber Tours) ont tablé sur un retour en grâce du nord du fameux Triangle culturel, et maintenu de fait sa programmation. En attendant, les itinéraires sont simplement réaménagés.

Les TO attendent aussi avec impatience la reprise des transferts en avions-taxis, prisés par la clientèle à haute contribution qui rechigne aux longs transferts par la route. Cet hiveront promis les Sri Lankais. Il existe toutefois des transferts en hélicoptère. Côté aérien encore, Sri Lankan Airlines annonce pour sa part un retour à la normale des plans de vols, même si quelques rotations sont encore consolidées par une escale à Francfort.

Reste donc à relancer les ventes. Toutes les recettes seront déclinées : programme intensif d’éductours (un départ par semaine entre octobre et mars), incentives pour les vendeurs (20EE offerts pour chaque client réservé), sans oublier l’inévitable promotion, avec une offre Moitié prix pour votre moitié (pour des départs d’octobre au 15 décembre et en janvier 2008).

La clientèle individuelle devrait donc revenir doucement espèrent les professionnels, les TO soulignant unanimement que le Sri Lanka a malheureusement l’habitude des crises. Pour les groupes, ce sera sans doute plus long. Les autocaristes, par exemple, ne programment pas la destination cet hiver…

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique