Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Maroc, d’une ville impériale à l’autre

De Rabat, capitale jardin, à la rouge et bouillonnante Marrakech, en passant par Fès, savante et pieuse, et Meknès, le Versailles marocain, le charme opère… Rien ne vaut un circuit à travers les villes impériales pour plonger dans l’histoire du royaume chérifien.

Rabat, Fès, Meknès et Marrakech : on les appelle les villes impériales parce qu’elles furent capitales du Maroc et résidences de grands rois. Les visiter revient à se promener dans l’histoire du royaume chérifien et de ses six dynasties, jusqu’à celle des Alaouites, à l’heure où la société marocaine vit des bouleversements, insufflés par le nouveau roi Mohammed VI. C’est ce que proposent les nombreux voyagistes.

Après le minaret rouge de Rabat, les mosaïques de Fès, la porte (bab) El Mansour de Meknès et la Ménara de Marrakech, il reste beaucoup de choses à découvrir. Du nord au sud, le pays est sublime et a ses inconditionnels. Et l’intérêt de tour-opérateurs comme Etapes Nouvelles pour le pays a eu pour effet de resserrer les prix, et d’apporter un lot d’innovations. De nouveaux opérateurs, tel Donatello, s’installent sur la destination et lui dédient une brochure. La programmation fait de plus en plus la part belle au Nord, quitte à partir de Marrakech et de sa médina people.

Si les modes changent, le pays n’a pas encore dévoilé toutes ses cartes… L’ouver-ture du ciel marocain n’est pas pour rien dans le développement de nouveaux circuits. Car cela n’aurait pu se faire sans une meilleure desserte aérienne de Fès, par exemple, avec l’arrivée de Corsair, et le déploiement des vols d’Atlas Blue, la nouvelle filiale de Royal Air Maroc.

Enfin, les professionnels gardent toujours un oeil sur le gigantesque chantier hôtelier. Le plan Azur (80 000 chambres supplémentaires) prévoit la création de six nouvelles stations balnéaires. Loin de craindre que cela ne profite qu’aux séjours, les tour-opérateurs français espèrent au contraire pouvoir utiliser ces nouvelles ressources comme étapes de leurs circuits. La côte méditerranéenne reste encore à découvrir…

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%%%HORSTEXTE:4%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique