Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Kerak

« Depuis son nid d’aigle de Kerak, perché à plus de 1 000 m d’altitude, le cruel chevalier Renaud de Chatillon contrôlait toute la vallée. Jusqu’à ce que les croisés soient vaincus par Saladin. De sa forteresse de plus de sept étages, il ne reste aujourd’hui que des ruines impressionnantes qui ont résisté à l’usure du temps : murs de plus de huit mètres de large, immenses salles voûtées, épaisses meurtrières. Les voûtes de pierre des anci

Depuis son nid d’aigle de Kerak, perché à plus de 1 000 m d’altitude, le cruel chevalier Renaud de Chatillon contrôlait toute la vallée. Jusqu’à ce que les croisés soient vaincus par Saladin. De sa forteresse de plus de sept étages, il ne reste aujourd’hui que des ruines impressionnantes qui ont résisté à l’usure du temps : murs de plus de huit mètres de large, immenses salles voûtées, épaisses meurtrières. Les voûtes de pierre des anciennes salles de garde des croisés résonnent des rires de jeunes garçons jouant à la bataille. On s’attarde à plaisir sur les murailles, pour contempler la vallée, et du côté du village, les maisons troglodytes qui truffent la colline, avant de reprendre, à regret, la route du roi. A Dana, la Société royale de protection de la nature a installé une réserve de plus de 240 km2 et restauré le vieux village abandonné. Les habitants reviennent y travailler la vannerie en paille et en roseaux, la broderie, la poterie. Il y règne une telle paix que je ne peux m’empêcher de partir au gré des ruelles vers les champs. Du haut du village, une silhouette me fait de grands signes : Marhaba (bienvenue), la française, moi c’est Hani, viens goûter mon thé !. Tout à l’heure, Hani ; dans l’immédiat, j’ai envie de découvrir ce petit sentier qui se perd au milieu des vignes.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique