Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Iata minimise le risque d’attraper le Covid-19 en vol et refuse la distanciation

Selon Iata, laisser le siège du milieu vide pourrait faire flamber le prix des billets de plus de 50%, et n’aurait pas d’impact sur la propagation de la maladie.

Mardi, dans un communiqué, l’association internationale du transport aérien (Iata) a indiqué que le risque d’attraper le Covid-19 en vol était faible et qu’il n’était de ce fait pas nécessaire d’imposer un siège vide entre les passagers. Une telle mesure engendrerait « des augmentations drastiques de coûts ».

Cette distanciation pourrait « profondément modifier les fondamentaux économiques » du secteur, et mener à une augmentation drastique du prix des billets. La distanciation physique à bord des avions n’est pas financièrement viable car il faudrait assurer des vols en dessous de leur seuil de rentabilité, expliquent les compagnies.

S’il était demandé aux compagnies de laisser le siège du milieu vide, le taux de remplissage maximum des avions tomberait « à 62 %, bien en-dessous du seuil de rentabilité (d’un vol) de 77 % », affirme Iata. Les tarifs des billets pourraient alors augmenter de « 43 à 54 %, selon les régions, juste pour couvrir les coûts » opérationnels. Selon l’Organisation de l’aviation civile internationale, le coronavirus pourrait réduire de 1,2 milliard le nombre de passagers dans le ciel d’ici septembre, comparé à une année traditionnelle.

Pour Iata les sièges vont faire barrière au virus

Iata combat donc fermement la distanciation à bord. Pour elle, le fait que les passagers soient assis vers l’avant sur les sièges, limite les interactions en face à face avec d’autres passagers. Les sièges font office de barrière pour la personne assise devant ou derrière eux.

L’association indique avoir examiné les cas de 1.100 passagers ayant été confirmés porteurs du Covid-19 après un voyage par avion. Selon elle, aucun cas de transmission n’a été constaté parmi plus de 100.000 passagers qui voyageaient à bord du même avion, et seuls deux cas potentiels ont été détectés parmi les membres d’équipage.

Elle ajoute que le flux d’air du plafond vers le bas réduit le potentiel de transmission du virus par l’air, et que les flux d’air « ne sont pas propices à la propagation de gouttelettes » contrairement aux lieux clos classiques. Selon elle les filtres HEPA (High Efficiency Particulate Air) dont sont équipés les avions modernes permettent d’obtenir un air de qualité.

« L’environnement de la cabine permet de rendre plus difficile la transmission du virus », a affirmé son directeur général Alexandre de Juniac. « Le dépistage, la couverture du visage et les masques font partie des nombreuses mesures que nous recommandons. Laisser vide le siège du milieu n’en fait pas partie », a-t-il déclaré. Outre le port de masques à bord des avions, les mesures proposées pour limiter l’exposition au virus incluent la prise de température des voyageurs et des employées d’aéroports, ainsi que la limitation des déplacements en cabine pendant le vol.

A lire aussi :

3 commentaires
  1. Jerome Paris dit

    On les croit ? On bien il essaient de sauver les meubles ?

  2. RUIZ dit

    IATA PAR LE FAIT PREND LE PARTI DES COMPAGNIES D’AVIATION REFUSANT DE NEUTRALISER LE SIEGE DU MILIEU.
    PEUT ETRE QUE CETTE MESURE POURRAIT ETRE APPLIQUEE PENDANT LE LAPS DE TEMPS NECESSAIRE POUR CONTROLER L’EFFICACITE DES MESURES PROPRES AU VOYAGES EN AVION COMME LA SNCF LE FAIT EN LIMITANT LES RESAS A 50%.
    POUR LES PERSONNES, DONT JE FAIS PARTIE) OBLIGEES DE VOYAGER CELA SERAIT UNE GARANTIE DE SECURITE.
    IL EXISTE AUSSI DES TUNNELS DE DESINFECTION (1 MN PAR PAX) QUI PERMETTRAIENT DE LIMITER LE RISQUE D’INFECTION.
    UNE SURCHARGE DU PRIX DU BILLET POUR LES PERSONNES DESIRANT AVOIR LE SIEGE A COTE D’ELLES LIBRE SERAIT AUSSI UNE AUTRE POSSIBILITE.

  3. Anonyme dit

    Comment alors on interdit les rassemblements?

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique