Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Vers de nouvelles aides pour les entreprises du voyage

Face à la crise du Covid-19, les mesures de soutien aux entreprises du secteur sont en cours de renforcement.

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat, en charge du Tourisme, a fait le point sur les aides accordées au secteur lors d’une conférence de presse téléphonique mardi 21 avril. Le gouvernement adapte son dispositif, notamment au regard de ses échanges fréquents au travers du Comité de filière du tourisme. Le projet de loi de finances rectificative n°2, adopté par l’Assemblée nationale dans la nuit du 17 au 18 avril et actuellement en première lecture au Sénat, prévoit d’ajuster le montant du fonds de solidarité destiné aux petites entreprises touchées par la crise du coronavirus. Dans ce texte, « le deuxième étage d’aide a été porté de 2000 à 500 euros. Par ailleurs, sont désormais éligibles les entreprises en redressement judiciaire ou en procédure de sauvegarde », a précisé mardi le secrétaire d’Etat. Des réflexions se poursuivre afin d’élargir le spectre des sociétés du secteur pouvant y prétendre.

Prêts garantis par l’Etat : des réponses plus rapides

Autre information : le délai de réponse pour les Prêts garantis par l’Etat devrait être raccourci. « Selon une enquête du GNI, 42% des entrepreneurs (de l’hôtellerie) qui avaient déposé un dossier sont encore en attente de réponse. Des circulaires sont parties pour demander aux banques de donner une réponse sous cinq jours. En l’absence de solution en termes de prêt garanti par l’Etat, le projet de loi de finances rectificative n°2 permet la mise en place d’un système d’avance remboursable », a ajouté Jean-Baptiste Lemoyne. Il s’agira d’un prêt direct par l’Etat pour essayer « de ne laisser personne au bord du chemin », notamment les PME.

A ce jour, environ 27 000 entreprises du tourisme ont obtenu un accord pour un prêt garanti par l’Etat. L’enveloppe globale des prêts dans le secteur s’élève ainsi à 2,4 milliards d’euros, à l’heure actuelle. Dans le même temps, les pros du voyage font le dos rond en attendant des jours meilleurs. D’ailleurs, 16% de l’activité partielle concerne notre industrie. Les professionnels sont désormais suspendus aux prochaines décisions gouvernementales pour envisager la reprise d’activité, après s’être arrimés aux normes sanitaires qui s’imposeront. Jean-Baptiste Lemoyne évoque déjà un plan de reprise et de « transformation », pour stimuler les Français à partir en vacances dans notre pays.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique