Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Hongkong veut oublier le Sras

Fortement ébranlée par l’épidémie de pneumopathie atypique en mars et avril derniers, Hongkong est aujourd’hui déterminée à faire revenir en masse touristes et hommes d’affaires.

Fer de lance de la reconquête du marché touristique, le Hong Kong Tourism Board (HKTB) ne lésine pas sur les moyens pour séduire les voyagistes et les visiteurs potentiels. Le Syndrome respiratoire aigu sévère n’est plus aujourd’hui qu’un mauvais souvenir (pour le moment, les deux cas qui viennent de toucher à nouveau la Chine restent isolés), même si les pouvoirs publics demeurent vigilants pour empêcher son éventuel retour. Formulaire médical à remplir et détecteur de température à l’aéroport sont encore d’actualité.

En France, l’Office de tourisme s’est vu doté d’un budget communication exceptionnel de 780 000 euros l’été dernier. Une campagne de presse a été lancée dans de grands magazines de l’Hexagone depuis octobre jusqu’en mars prochain (avec une pause en décembre). Le message retenu rappelle la diversité et la magie de Hongkong. Cathay Pacific et plusieurs TO sont associés à l’opération. L’enjeu est d’importance : la destination avait accueilli 146 714 visiteurs français en 2002, en hausse de 7,2 % par rapport à 2001.

Le HKTB entend ainsi soutenir les voyagistes français et les aider à mieux vendre Hongkong, après une baisse du nombre d’arrivées qui avoisinait encore 70 % l’été dernier. Des éductours vont en particulier être régulièrement organisés durant tout 2004. La tournée d’Asia et de ses partenaires en France, initialement prévue au printemps 2004, a aussi été avancée à l’automne 2003 pour redonner du souffle le plus vite possible à la destination, explique Fabrizzio Cometto, chef de produits Chine chez Asia. Le spécialiste a envoyé 650 clients à Hongkong en 2003, contre 1 450 en 2002 et 1 100 en 2001. Les produits Escapades à Hongkong proposés par une dizaine de TO français, avec quatre nuits sur place (et des prix attractifs grâce aux efforts des hôteliers locaux et de Cathay Pacific), sont également mis en avant par l’office. La campagne de publicité du HKTB, avec une offre Yoketai à 660 euros, pour 7 j/4 n en trois étoiles, reçoit un bon écho, se félicite Charlotte Fontaine, responsable marketing de Yoketai.

Les premiers signes de reprise se font déjà sentir : de -70 % cet été (en cumulé depuis janvier, par rapport à la même période en 2002), le nombre de visiteurs français est passé à -43,8 % en septembre puis à -41, 6 % en oc- tobre. Tous marchés confondus, la baisse de touristes n’était plus que de 10,5 % en octobre grâce au retour en masse, il est vrai, des visiteurs chinois (+20,5 %). Nous nous attendons à une véritable reprise au printemps 2004, annonce Sigrid Roycourt, du Hongkong Tourism Board.

Une destination qui a un gros potentiel

Hongkong n’est pas seulement une île moderne envahie par les gratte-ciel. C’est une destination étonnante, qui propose un choix impressionnant d’excursions de qualité, explique Charlotte Peltier, chef de produit chez Directours. Sans le Sras, nous aurions battu en 2003 les records de ventes sur la Chine et Hongkong. Mais la ville devrait vite repartir. Avec l’une des plus belles baies au monde, des infrastructures très performantes, des îles pittoresques avec de petits villages de pêcheurs, c’est une destination qui a un gros potentiel, ajoute Pierre Vives, chef de produits Asie chez NF. Et des TO comme Nomade (avec un trekking urbain), Jet tours, Route de l’Asie, Voyageurs associés et Objectif Asie sont également déterminés à développer l’île en 2004, en particulier comme destination unique de quelques jours. Reste à croiser les doigts pour que le Sras ne vienne pas à nouveau gâcher les efforts des uns et des autres.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique