Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Etihad Airways trouve sa place

La compagnie d’Abu Dhabi, désormais revendue par plusieurs TO, se félicite du bon démarrage de sa ligne au départ de Paris.

Encore très discrète il y a un an, Etihad Airways monte rapidement en puissance. Cinq mois après le lancement de sa ligne Paris CDG-Abu Dhabi début mai, les résultats sont plutôt encourageants.

En mai et juin, le taux de remplissage était inférieur à 50 %. En juillet-août, il est monté à 77 %, se réjouit Fabrice Ebner, directeur général France. Nous avons mis en place des accords avec les sociétés et nous sommes en phase de finalisation avec les grands réseaux d’agences de voyages, même si certains spécialistes du voyage d’affaires manquent encore à l’appel. Le transporteur n’oublie pas pour autant les indépendants. Il entend maintenir son taux de commission à 7 %, avec l’ambition d’avoir une distribution diversifiée, un peu à la manière d’Emirates.

Pour séduire la clientèle affaires, Etihad a lancé un programme de fidélisation original, qui permet d’échanger ses miles contre des billets d’avion ou des surclassements, mais aussi une multitude d’objets (prêt-à-porter, mobilier, etc.). La compagnie a déjà reçu plus de 60 000 demandes d’adhésion du monde entier depuis le 30 août 2006.

Solution alternative vers l’Asie

Etihad Airways est aussi de plus en plus courtisée par les tour-opérateurs, notamment par Asia, Solea, Kuoni, Climats du Monde, Directours, Nouvelles Frontières et Aya, qui trouvent dans son offre une solution alternative, en particulier vers l’Asie. Cette demande des TO se reflète dans la répartition du trafic au départ de France : 65 % des passagers continuent vers Bangkok, 25 % s’arrêtent à Abu Dhabi et dans le Golfe, alors que 10 % rejoignent le Sri Lanka, l’Inde et le Pakistan. Notre attractivité devrait encore se renforcer avec la mise en place d’un vol quotidien Paris-Abu Dhabi en tout début d’année, contre six vols par semaine actuellement, conclut Fabrice Ebner.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique