Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Débarquée à cause du masque, elle demande 10 millions à Southwest

Une passagère demande 10 millions de dollars à Southwest pour l’avoir exclue d’un vol à cause d’un défaut de port du masque. Elle a de gros problèmes médicaux.

Southwest Airlines est poursuivie depuis mardi par une femme de Floride de 68 ans qui a déclaré que le transporteur l’avait éjectée d’un vol parce qu’elle devait, régulièrement, retirer son masque pour boire de l’eau.

Medora Clai Reading déclare qu’elle a été éjectée à tort d’un vol du 7 janvier 2022 à destination de Palm Beach, en Floride, depuis Washington DC, après qu’un personnel naviguant a tenu à ce qu’elle garde son masque. Et ce malgré des problèmes médicaux, notamment une maladie cardiaque et une faible glycémie, nécessitant qu’elle reste hydratée.

Excès de zèle avec le masque ?

Selon la presse américaine, Southwest n’a fait aucun commentaire, n’ayant pas encore examiné la plainte. La Federal Aviation Administration américaine a déclaré que les équipages des compagnies aériennes, en 2021, avaient soumis 5 981 rapports de passagers indisciplinés, dont 4 290 incidents liés au masque.

Dans sa plainte, Medora Clai Reading a déclaré qu’elle avait proposé de montrer au steward sa carte d’exemption médicale. Mais qu’on lui avait dit « ça nous est égal ». Le personnel naviguant s’était opposé à ce qu’elle boive plus tard de l’eau en criant : « Vous parliez! ». Medora Clai Reading a déclaré qu’un préposé à la porte lui avait finalement ordonné de quitter le vol. Qu’un pilote non masqué « riait de façon moqueuse » alors qu’elle sortait en larmes.

La plaignante explique également que la police l’a aidée à s’asseoir et lui a offert de l’eau. Tout en commentant que des événements similaires « se produisaient beaucoup trop souvent » et « c’est généralement le sud-ouest » du pays.

La « folie Covid »

Kristina Heuser, l’avocate de Medora Clai Reading, a déclaré dans une interview qu’un « avion rempli de témoins » a vu l’altercation, et certains l’ont enregistrée sur vidéo. Selon l’avocate, la conduite « hostile et abusive » de Southwest reflétait la « folie Covid » qui ne devrait pas outrepasser les lois fédérales protégeant les personnes handicapées.

Au procès, Medora Clai Reading accuse Southwest de violations de la loi fédérale sur l’accès des transporteurs aériens et de diverses lois sur les droits civils. L’hôtesse de l’air, deux agents de porte et le pilote sont également accusés. La plaignante demande à la compagnie 10 millions de dollars.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique