Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Al Ula (Arabie saoudite) : 8 agents de voyages témoignent

Réunies du 8 au 11 janvier à Al Ula, en Arabie saoudite, 8 agences franchisées Havas Voyages partagent leurs premières impressions sur cette destination inédite.

Hervé Renoux, Voyages Richou à Cholet

« Il faudra recruter des guides francophones »

« C’est une destination inédite dans un décor naturel exceptionnel. L’amabilité de la population est remarquable, on s’y sent très bien, sans aucune animosité. J’ai déjà un circuit de 10 jours en tête pour ma clientèle fidèle, à la recherche de nouveautés : arrivée à Ryad, vol domestique vers Al Ula et train vers Médine, pour environ 3000 euros. Je vais attendre la réalisation des projets en mer rouge pour proposer du balnéaire en complément. La concurrence avec les hôtels vieillissants des stations égyptiennes va être rude. Pour les circuits, il faudra recruter des guides francophones, c’est indispensable ».

Stéphane Abitbol, Ailleurs Equateur à Lyon

« Le pays est bien avancé » 
« J’ai découvert un pays en cours d’ouverture, déjà bien avancé. L’hôtel Habitas est magnifique, le décor naturel est à couper le souffle. Le service est bon mais mérite d’être rodé. Je vais attendre la libéralisation de l’alcool dans les hôtels pour envoyer mes clients, car ils ne peuvent pas apprécier un bon repas sans verre de vin. Le projet Neom en bord de mer rouge constitue un bon mix avec le désert montagneux de Al Ula, pour des clients haut de gamme qui pourront séjourner dans des hôtels de renom, comme Hyatt ou Raffles. Les activités vont bientôt venir compléter les séjours ». 

Patou Baruteau, Collection Voyages à Montpellier

« Attention aux prestations chères sans prestations équivalentes»

« J’ai été surprise de l’accueil exceptionnel à Al Ula, et j’ai hâte de revenir dans quelques années pour voir si le challenge de développement touristique a été atteint. On n’a vu que la région de Al Ula, et c’est l’effet wahou, malgré les contraintes locales, notamment l’absence d’alcool.

La suite est réservée aux abonnés.
Pour lire l’ensemble des témoignages des agences, veuillez vous identifier avec votre compte si vous avez déjà un abonnement à L’Echo Touristique OU abonnez-vous

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique