Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

[Zoom CDMV] Le point sur les aides aux entreprises du voyage

Activité partielle, APLD, PGE… Les EdV ont effectué une mise au point lors de la conférence Zoom du collectif CDMV.

La prise en charge à 100% de l’activité partielle se poursuit comme escompté. « C’est acté pour janvier, le texte pour février est paru hier », a indiqué Valérie Boned. La secrétaire générale des Entreprises du Voyage (EdV) s’exprimait lors de la réunion Zoom organisée le 3 février par le Collectif de Défense des Métiers du Voyage (CDMV).  

La prise en charge totale va « très certainement » se poursuivre pour les mois de mars à juin 2021. A condition de respecter un critère d’éligibilité, totalement nouveau, qui est la perte de 80% au minimum de son chiffre d’affaires. Compte tenu des nouvelles restrictions de voyage qui accentuent la crise du secteur, les EdV espèrent que ce dispositif sera amélioré.

Pour mémoire, le syndicat officialise aussi l’accord de chômage de longue durée (APLD). L’objectif est de maintenir les salariés dans l’emploi. Avec un reste à charge de 15% pour l’entreprise, et le maintien de 70% du salaire brut pour l’employé. « Toutes les branches n’ont pas signé l’accord APLD, notamment l’hôtellerie-restauration », a rappelé Valérie Boned.

L’indemnisation des formations avec le FNE-Formation (le Fonds national de l’emploi), elle, passera de 100% à 80% pendant la durée de l’APLD. Toutefois, « Je pense que nous aurons une prise en charge à 100% pour les entreprises de moins de 300 salariés », si les formations s’inscrivent dans un parcours d’innovation.

La question des PGE

Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage (EdV), a donné quelques précisions sur les Prêts garantis par l’Etat (PGE).

« Les banques ne peuvent qu’accepter le report d’un an des remboursements, a-t-il précisé. Ce qui signifie que vous rembourserez en quatre ans au lieu de cinq ans. Les annuités seront donc plus élevées. » Il faut d’ailleurs être vigilants sur les frais demandés, le cas échéant.

Le syndicat entame-t-il des négociations pour transformer les PGE en prêts obligataires ou l’équivalent ? « Ce n’est pas, pour nous, un sujet de priorité absolue », a reconnu Jean-Pierre Mas.

Autre information à retenir de la réunion : des régions peuvent intervenir pour le paiement partiel des loyers, rappelle Valérie Boned.

_______________________________________________________________

Le CDMV se transforme en association

L’association est en cours de création. Les statuts, de rédaction. « Association ou pas, le groupe Facebook restera le même, assure Jean-Charles Franchomme, l’une des chevilles ouvrières du CDMV (4300 membres).  » Il aura le même ADN et son contenu restera gratuit. » Les adhérents qui cotiseront bénéficieront toutefois de quelques avantages. « Nous allons proposer via l’association un tarif d’adhésion très bas aux salariés qui souhaitent y adhérer. » Le prix sera un peu plus élevé pour les TNS, et « encore un peu plus élevé » pour les gérants.

_________________________________________________________________

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique