Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Entreprises du Voyage : l’indemnisation à 100% du chômage partiel devrait continuer jusqu’en juin, mais à une condition

A compter du mois de mars, le gouvernement acceptera la prise en charge totale si l’entreprise a effectivement perdu plus de 80% de son chiffre d’affaires, selon les EdV.

Les Entreprises du Voyage (EdV) souhaitent obtenir de nouvelles aides, suite aux annonces et aux injonctions du gouvernement, entre septaines et voyages internationaux déconseillés .

« La bataille a commencé », a expliqué Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage (EdV), lors de la visioconférence du 19 janvier avec ses adhérents. « La prise en charge de l’activité partielle à 100%, déjà obtenue pour les mois de janvier et de février, doit continuer autant que nécessaire. »

Un critère d’éligibilité nouveau

Le syndicat a d’ailleurs obtenu « une évolution depuis ce week-end, qui sera confirmée par un texte », a complété Valérie Boned, secrétaire générale. La prise en charge à 100% va « très certainement » se poursuivre pour les mois de mars à juin 2021. A condition de respecter un critère d’éligibilité, totalement nouveau, qui est la perte de 80% au minimum de son chiffre d’affaires, a précisé Valérie Boned.

Si l’entreprise a maintenu plus de 20% de son chiffre d’affaires mensuel, l’Etat prendra a priori en charge l’activité partielle à hauteur de seulement 85%. Dans tous les cas, le salarié percevra toujours, de la part de son employeur, 70% de son salaire brut (84% de son salaire net) s’il est au chômage à 100%.

Négociations sur les coûts fixes

La prise en charge des charges sociales patronales doit se poursuivre en février, a ajouté la secrétaire générale. Le fonds de solidarité amélioré acquis pour le mois de décembre continuera dans les mêmes conditions en janvier et en février, a ajouté Jean-Pierre Mas.

Les EdV soulignent aussi qu’elles ont obtenu une aide supplémentaire pour les grandes entreprises, dont le chiffre d’affaires mensuel est supérieur à un million d’euros. Il s’agit de la prise en charge de 70% des coûts fixes (loyers, abonnements…), du mois de janvier à juin. « Nous voulons que cette prise en charge soit étendue à toutes les entreprises », sans critère de volumétrie, a indiqué le président. Le syndicat demande également aux pouvoirs publics que les opérateurs de voyage sans point de vente physique soient éligibles au paiement par l’Etat de 10 jours de congés payés. « Nous savons qu’il y a des trous dans la raquette, et nous voulons les combler. » Pour faire le point sur l’avancée des aides, une nouvelle visioconférence est prévue le 23 février à 16h.

A lire aussi :

2 commentaires
  1. LEGROS dit

    Excellente question qui doit concerner un grand nombre d’agences… pour ne pas dire la majorité !

  2. Gabarrou dit

    Jusqu’à maintenant les aides étaient accordées ou pas, sur le chiffre d’affaires de 2019, mais si malheureusement l’on ne peut travailler en mars 2021, si les aides doivent être calculer sur le .C.A de Mars 2020, il va y avoir un problème. Car comme l on a pas ou peut travailler en Mars 2020, idem pour avril etc.. ( C.A. de mars 2020 = 0 € C.A. de Mars 2021 = 0 €
    la perte ne sera plus de 100%, mais de 0%.
    Donc comment calculer l’aide??

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique