Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Une nouvelle jeunesse pour Orly Ouest

Le hall 2 de l’aéroport du sud parisien, qui accueille les Navettes d’Air France, rouvre ses portes après plus d’un an de travaux.

Il était temps. Après 13 mois de travaux, pour un coût de 27 ME financé par Aéroports de Paris (ADP), le hall 2 d’Orly Ouest accueille à nouveau les passagers. De quoi permettre à Air France, qui utilise seule ce hall, de retrouver un rythme de croisière pour ses Navettes, opérées depuis ce terminal. Pendant les travaux, les changements de terminaux ont en effet entraîné de nombreux retards et pas mal de désagréments pour les passagers, régulièrement obligés d’emprunter des bus pour rejoindre leur avion.

Les voyageurs devraient apprécier l’aménagement d’ensemble de ce nouveau hall 2. Car si la surface globale au sol reste presque inchangée, l’espace a été repensé, tout comme les matériaux et l’éclairage. Sur le parcours, qui se veut plus simple, Aéroports de Paris a fait tomber nombre de murs.

Quelle que soit leur destination, les passagers peuvent désormais passer par n’importe lequel des 24 comptoirs d’enregistrement dits banalisés, qui ne sont donc plus spécialisés par vol. Les sept postes d’inspection/filtrage sont par ailleurs regroupés en un point unique, situé au centre du hall.

Les cinq salles d’embarquement d’autrefois ont également fusionné. Ce nouvel espace, d’une superficie totale de 1 900 m2, est doté de 470 sièges (+10 %). Du coup, les comptoirs de contrôle ont été repoussés vers les cloisons extérieures et la zone publique a gagné du terrain. Dernière innovation : le nouveau système de tri des bagages automatique (en sous-sol), qui promet de traiter jusqu’à 2 400 bagages par heure, contre 500 autrefois.

Une rénovation qualifiée d’exemplaire

Parallèlement, Air France a profité de cette réouverture pour améliorer ce qu’elle appelle ses e-services. Ainsi, le doublement des bornes libre-service (BLS), au nombre de 42, devrait accélérer les procédures d’enregistrement. Environ 40 % des passagers des vols court-courriers en semaine, exploités depuis le hall 2, passent désormais par les BLS, estime Pierre Plissonnier, directeur de l’escale d’Orly.

Jean-Cyril Spinetta, PDG d’Air France, a, quant à lui, qualifié la rénovation du hall 2 d’exemplaire. Les délais ont été respectés et le résultat est à la hauteur des attentes. Il y a parfois eu des doutes sur la volonté d’Air France de rester à Orly. Les aménagements effectués par ADP, en concertation avec la compagnie, traduisent la volonté commune des deux entreprises de faire de cette plate-forme un aéroport essentiel.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique