Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Transat France bascule dans le rouge en 2012

Pour Transat France, qui rassemble les TO Vacances Transat, Look Voyages et Amplitravel, l’exercice 2011-2012 se solde pour la première fois par une perte de 9,7M€ alors que le chiffre d’affaires, record à 508M€, est en hausse de 2%.

Après un exercice 2010-2011 à l’équilibre, Transat France est entré en zone rouge l’année dernière, avec un déficit de 9,7M€ à imputer en grande partie à Look Voyages.

Le TO a engrangé un chiffre d’affaires de 239 M€ (-1%), quand Vacances Transat a légèrement progressé de 6%, à 253M€. Quant à Amplitravel, le spécialiste de la Tunisie, il a retrouvé le chemin de la croissance (+10%) avec 11M€ de ventes. Consolidé, le chiffre d’affaires ressort à 508M€ (+2%) pour 470 000 clients (-2%). Mais "ce n’est pas payant", regrette Patrice Caradec, président de Transat France, puisque cette hausse globale est due aux surcharges et hausses carburant.

Transat France a continué de subir en 2012 les conséquences du Printemps arabe. "Nous avons perdu nos vaches à lait qu’étaient la Tunisie, le Maroc et l’Egypte sans destination de substitution majeure". Le manque à gagner est encore de 70 000 clients par rapport à 2010, avec une contribution marginale ramenée à 5M€, contre 14M€ il y a deux ans.

Look Voyages a par ailleurs été pénalisé par les mauvaises performances de la Grèce (sa première destination, à -25%) et de la Turquie (-28%). Les hausses du dollar et du prix du carburant, que Transat n'a pas pu répercuter sur ses tarifs de peur de perdre des clients, ont eu également un "impact très fort sur les marges".

Des capacités réduites de 10 à 15%

Pour restaurer ses marges et vendre au bon prix, Transat France baisse ses capacités de 10 à 15% cet été. Les stocks seront réajustés au fur et à mesure avec un principe : "Nous ferons tout pour acheter ce qui se vend plutôt que de revendre ce que nous avons acheté".

L’état des ventes au 8 janvier est meilleur qu’escompté avec 200,3M€ engrangés, en retrait de 2,5% par rapport l’an dernier même période, mais supérieur au marché (à -10% selon le Ceto). "40% du chiffre d'affaires de l’exercice ont déjà été réalisés", se félicite Patrice Caradec, qui table sur un chiffre d’affaires en baisse au 31 octobre, mais qui tiendra compte des baisses de capacités, et avec des résultats devant être améliorés.

Le projet de fusion juridique devrait être validé prochainement

Le déficit de l’exercice 2011-2012 n’influera pas, "à périmètre constant", sur les effectifs. "Les embauches et les salaires sont déjà gelés depuis deux ans. Nous n’avons pas de problèmes de coûts de structure".

Le projet de fusion juridique, qui doit faire gagner l’entreprise en efficacité, simplifier la gestion adminsitrative et faciliter la migration des trois marques vers un même outil informatique, Travel Box, est par ailleurs en bonne voie, indique Patrice Caradec. "Nous souhaitons que tous les salariés soient alignés sur le même objectif de réussite de l’entreprise".

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique