Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Hiver : les TO ont sabré dans leurs stocks

Les tendances de réservations pour la saison hivernale, présentées ce matin par le Ceto, montrent un retrait de 10,3% en nombre de pax et de 7% en chiffre d'affaires sur les voyages à forfaits. Mais les TO justifient ces chiffres par une baisse délibérée des capacités, afin de faire remonter les prix.

A première vue, les chiffres ont de quoi faire peur. D’après le Ceto, qui a fait ce matin le point sur les réservations (à fin novembre) pour la saison hivernale, en marge de la présentation de son baromètre annuel, les prises de commande sur les voyages à forfaits sont en baisse de 10,3% en nombre de passagers et de 7% en chiffre d'affaires, seul le mois de mars s'affichant en positif.

Dans le détail, les Antilles françaises (-33%) et la Réunion (-42%) plombent les zones Caraïbes et Océan Indien. L'Egypte ne se relève pas, à -47%, quand le Maroc (+20%), la Grèce (+24%) et l'Italie (+68%) sont au contraire les destinations en vogue du moyen-courrier. La France ne profite pas vraiment de la crise, les prises de commandes étant en baisse de 3,6%.

"C’est la pire présentation qu’on puisse avoir, on entre pour l’instant dans un exercice comparable à celui de 2008-2009, soit le plus mauvais exercice", commente René-Marc Chikli, le Président du Ceto.

Stocks en baisse, prix en hausse

Etonnamment, les TO n’affichent pourtant pas de mine catastrophée. Ces mauvais chiffres "sont le fruit de baisses de capacités voulues par nous, relativise Patrice Caradec, le patron de Transat France. Il ne faut pas croire qu’il y aura de la place pour tout le monde, aujourd’hui on part plein sur de nombreuses dates et c’est ce que nous voulions. Ras le bol d’offrir des voyages à prix cassés, nous devons améliorer notre rentabilité. Et s’il y a de la demande, on trouvera de la place supplémentaire."

Jean-Paul Chantraine, le PDG d’Asia confirme à l’unisson : "Sur l’Asie, les prix sont à la hausse, c’est clair. Et c’est ce que nous cherchons." Si elle s’annonce d’ores et déjà comme une nouvelle année de repli de l’activité, 2013 sera-t-elle en revanche celle du rétablissement des marges pour les TO ? Ils en ont manifestement bien l’intention.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique