Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Haïti : un club Coralia remplace Lookéa

Près de trois ans après l’inauguration d’un club Lookéa à destination, le tour-opérateur renonce à opérer en Haïti, ce qui n’a pas échappé à la concurrence.

C’était l’un des choix audacieux de Look Voyages, au moment de la présentation de sa production hivernale, il y a trois ans. L’ouverture du Club Lookéa Magic Haïti 4*, le seul club francophone en formule tout inclus du marché français, constituait un petit événement tant pour l’industrie que pour une destination au potentiel identifié.

L’ancien village du Club Med, qui a rencontré son public – plus de 2400 personnes sont partis en Haïti avec TUI France en 2017 – est pourtant sorti de la brochure Lookéa cet hiver. TUI France explique que « l’instabilité géopolitique en Haïti » l’a incité à fermer le Club Lookéa Magic Haïti. « Il s’agit d’une destination compliquée pour un club et c’est dans l’ADN des Clubs Lookéa de se renouveler sans cesse en termes de destinations », mettant en avant ses nouvelles ouvertures pour l’hiver (Canada, Zanzibar, Dubaï), mais aussi ses villages de la République Dominicaine.

Olivier Kervella optimiste

Selon nos informations, les intérêts entre le tour-opérateur filiale du leader mondial du voyage et le prestataire hôtelier n’étaient plus tout à fait convergents. Boomerang Voyages en a profité rapidement puisqu’il y a apposé sa marque Club Coralia et mis en catalogue le Club Coralia Royal Decameron Haïti 4*, vendu dès cet hiver. « Et les ventes partent très bien, donc nous nous sommes satisfaits et optimistes », précise Olivier Kervella, le directeur général de NG Travel, la holding qui coiffe Boomerang Voyages.

Haïti n’a donc pas dit son dernier mot et sera peut-être l’une des grandes destinations de la région Caraïbes dans quelques années.