Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Tourisme durable : l’Ademe recommande 12 stations de ski

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) rappelle les bonnes attitudes à adopter pour un séjour responsable à la montagne. A commencer par le choix de la station.

Morzine/Avoriaz, Les Arcs, Megève, Valberg, Les Angles, Chamrousse, La Pierre Saint-Martin, Les Rousses, Chamonix, Châtel, Le Grand Bornand et Val Cenis : voilà les douze stations françaises labellisées Flocon Vert, et mises en avant par l’Ademe, qui vient de publier une liste d’attitudes à adopter avant et pendant un séjour à la montagne.

La label Flocon Vert, porté par l’association Mountain Riders, qui édite chaque année un éco-guide des stations de montagne, « vise à valoriser les destinations touristiques ayant une politique de développement durable de pointe ». Les 21 critères du label définissent les actions que les stations doivent valider pour prétendre à son obtention. Ces critères sont travaillés par un collège de plus de 70 structures expertes sur les questions de développement durable, de tourisme ou de montagne. Et c’est un auditeur indépendant qui, au final, labellise une station ou non.

Le transport, principale source d’émission de GES

Comme tous les sites touristiques qui accueillent, même de façon ponctuelle, des vacanciers en nombre, les montagnes françaises subissent l’impact environnemental de l’activité touristique (augmentation du trafic routier, de la consommation d’eau, de la production de déchets, des dépenses énergétiques…). Et c’est pour limiter cet impact que l’Ademe recommande de séjourner dans l’une des douze stations labellisées Flocon Vert, tout en rappelant quelques consignes de bon sens pour réduire au maximum l’impact d’un séjour.

Un rappel nécessaire à la veille des vacances d’hiver pour la zone B (Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouen, Strasbourg). Par exemple, pour rallier les massifs français, l’Ademe conseille de privilégier les modes de transport les moins polluants, et donc le train. En effet, le transport en voiture et en avion est responsable de 57% des émissions de gaz à effet de serre des sports d’hiver, selon l’agence. Suivent le chauffage et l’alimentation en électricité (27%), tandis que la pratique du ski ne représente que 2% de ces émissions de GES.

Sur place, l’Ademe recommande de privilégier la location du matériel plutôt que l’achat, et rappelle des évidences devenues quotidiennes pour les Français (veiller à la consommation de l’eau, au tri des déchets…). Et conclut avec un message tout aussi évident : « ne rien laisser sur les pistes ! »

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique