Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Quand 8 agences et TO s’associent pour réduire leur empreinte carbone

La crise du Covid-19 fait réfléchir et avancer l’industrie vers un tourisme plus vertueux. La preuve avec ce nouveau groupement de 8 agences et tour-opérateurs qui cofinancent des calculateurs d’émissions de gaz à effet de serre. En attendant de mutualiser des projets de compensation carbone, ou plutôt de « captation ». Le point avec Alexandre Zurcher, fondateur de Vintage Rides.

L’Echo touristique : Comment est né ce projet de calculateurs et de réduction des émissions carbone ?

Alexandre Zurcher : A l’origine, suite à la crise sanitaire, un groupement d’acteurs du tourisme s’est mis en place au printemps 2020, afin d’échanger sans filtre. C’était à l’initiative de trois personnes : Gilles Granger, Marie Allantaz, Emmanuel Bourgeat. Tous les mardis, et désormais une fois par mois, nous discutons ensemble, en visioconférence. Aujourd’hui, nous sommes une quinzaine de participants. Nous avons ainsi abordé différents sujets à travers ce forum de discussion. Pour ma part, j’ai proposé que nous travaillions ensemble sur le sujet des émissions de gaz à effet de serre, soit sur nos impacts carbones, agences comme voyageurs. Je suis sensible à cette problématique, tout en restant conscient du fait qu’il sera difficile de décarboner notre secteur, puisque le transport aérien représente l’essentiel des émissions carbone. Nous avons invité des professionnels qui ont une vision du sujet : Aurélien Seux de Double Sens, François Piot de Prêt à Partir, Loïc Minvielle de Voyageurs du Monde, Alix Gauthier d’Explora Project. Emmanuel Bourgeat et moi-même avons échangé avec des entreprises spécialisées dans le calcul des émissions de carbone et les solutions de captation comme des plantations de mangrove dans des pays en voie de développement. Nous évitons d’utiliser le terme « compensation carbone ».

Qui sont les huit partenaires ?

Alexandre Zurcher : Mon TO Vintage Rides, ainsi que Prony Voyages Selectour, Seemore Voyage, Cercle des voyages, Intermèdes, Asia, Option Way, Family Twist. L’enjeu nous dépasse largement. A l’évidence, nous avons tous intérêt à nous rassembler. C’est ce que nous faisons à notre petite échelle.

Quelle est la première étape ?

Alexandre Zurcher : Le calcul des émissions. Nous aurons bientôt un calculateur des émissions propres à l’activité de nos différentes agences : les bureaux, les achats, les déplacements des collaborateurs, les brochures… Nous développons un deuxième calculateur, pour les émissions émises par les voyageurs, attendu courant avril. Pour ce faire, nous avons mandaté le cabinet spécialisé EcoAct, qui nous a beaucoup appris. Nous mutualisons, sur huit agences et TO, le coût de création des deux calculateurs. Ensuite, nous pourrons engager des actions communes, et avoir ainsi un impact plus positif sur la planète.

Aucun des huit membres du groupement de notre initiative carbone n’a vocation à être expert. Pour nous, c’est un sujet important et d’avenir. Les émissions de gaz à effet de serre sont un fait indéniable, et posent un réel problème à notre planète, planète que nous aimons. Notre dynamique, c’est d’apprendre en marchant, et d’activer de premières actions.

Quel est le budget pour les deux calculateurs ?

Alexandre Zurcher : Nous avons déjà déboursé plusieurs dizaines de milliers d’euros pour les deux calculateurs, malgré le fait que nous soyons en pleine crise. Parce que nous ne pouvons plus continuer ainsi…

Vous ne vouliez pas en faire un projet plus global, avec un très grand nombre d’opérateurs du voyage, pour mieux mutualiser aussi ?

Alexandre Zurcher : Nous sommes tous des entrepreneurs, très occupés par la gestion de la crise. Nous avons décidé d’amorcer la machine de manière pragmatique, à huit. Mais nous avons conclu un accord avec EcoAct, pour permettre à d’autres opérateurs de rejoindre notre projet, autour d’un objectif commun : réduire notre impact sur la planète tous ensemble, en investissant ensemble dans l’achat de crédits carbone. Nous sommes donc un groupement ouvert. Et nous espérons que d’autres personnes pourront profiter de notre travail sur la captation carbone, à des conditions avantageuses.

Nous allons investir dans des projets de captation carbone.

Quelles sont les différentes étapes ?

Alexandre Zurcher : Nous avons trois étapes : calculer les émissions, puis réduire en choisissant par exemple un fournisseur d’énergie verte, et ensuite capter. Autrement dit, nous voulons investir dans des projets de captation carbone labellisés, notamment des projets Gold Standard, avec l’aide d’EcoAct. Nous sommes conscients du fait que nous polluons, et nous ne voulons pas tomber dans le greenwashing.  

Nous choisirons des projets dans un deuxième temps. Nous comptons à terme faire des négociations groupées de crédit carbone trois fois par an, à priori sur trois continents : Amérique, Asie, Afrique. Nous souhaitons commencer à prendre des actions dès 2022, au moins pour l’impact des agences.

Pour acheter les calculateurs et partager des projets, avez-vous créé une structure commune ?

Alexandre Zurcher : Non, nous sommes sur un mode partenarial. EcoAct envoie une facture à chacune des agences.

Vous êtes-vous rapproché d’Agir pour un Tourisme Responsable (ATR), qui travaille sur les mêmes sujets que vous ?

Alexandre Zurcher : Je ne suis pas membre d’ATR. Mais encore une fois, notre démarche est ouverte. 

1 commentaire
  1. Olivier Colomès dit

    Belle initiative Alex. Fier d’être partenaire de Vintage Rides. Meilleurs voeux à toi et ton équipe. Amitiés, Olivier

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique