Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Pour Assurever, la stratégie, c’est la proximité avec la distribution

Vendue à ses dirigeants en décembre dernier, l’ancienne branche « Voyages » d’April International entend conserver sa place sur le marché très serré des courtiers en assurances spécialisés dans le voyage.

« Hormis la marque, rien ne change : les contrats, les accords signés avec les réseaux, nos équipes et notre fonctionnement », prévient, d’emblée, Matthieu Drouet, le président d’Assurever, qui a racheté l’entreprise aux côtés de Jean-Philippe Lardennois, le directeur général. « C’est notre force pour conserver notre place : nos équipes, nos systèmes n’ont pas changé. Et près de 50% de nos salariés sont des commerciaux » (soit 26 des 53 salariés), complète Jean-Philippe Lardennois.

Car c’est bien la proximité avec la distribution qui est le pilier stratégique d’Assurever. « Ce n’est pas une stratégie révolutionnaire, mais c’est la nôtre », indique Matthieu Drouet. Le courtier a même redéfini son organisation commerciale pour réaffirmer son attachement à la présence de ses commerciaux sur le terrain, secondés par un autre commercial, au siège. « Ces binômes permettent aux agents de voyages de toujours pouvoir joindre l’un de ses référents. »

Un produit créé pour protéger des défaillances… et des virus

Désormais, la priorité du courtier, c’est de faire connaître la marque Assurever. « Nous avons encore le droit d’utiliser la marque April jusqu’au 3 juin. Le 4 juin, nous inviterons nos meilleurs partenaires pour une soirée de baptême de la marque Assurever, dans nos locaux, à Paris », indique Jean-Philippe Lardennois. Participation à des salons – s’ils ne sont pas annulés – et tournées dans les agences sont prévues, avant les rendez-vous incontournables du courtier : l’IFTM-Top Resa et, surtout, la prochaine édition de son Trophée April, qui attire chaque année 800 inscrits (pour 50 participants).

Assurever pourra notamment promouvoir ses nouveaux produits lors de tous ces événements. « En décembre, nous avons lancé un produit pour faire face aux défaillances de prestataires. Avec ce produit, nous couvrons l’intégralité des contrats en package dynamique de l’agence », détaille Matthieu Drouet. Mais ce produit protège aussi l’agence dans d’autres cas, comme la fermeture d’un aéroport ou… la propagation d’un virus. « On l’a réellement pensé pour faire face aux défaillances. Nous ne pouvions pas anticiper cette épidémie », explique Jean-Philippe Lardennois. « C’est un produit qui marche très bien, notamment auprès des groupistes », complète Morgane David, chef des ventes dans le Nord de la France.

Car, comme tous les acteurs de l’industrie, Assurever navigue à vue face au nouveau coronavirus. « C’est une situation tendue, et on s’attend à un petit tsunami, qui va provoquer une petite décroissance. Ça nous rappelle l’éruption du volcan Eyjafjöll, en 2010, qui, d’un coup, avait paralysé toute l’industrie. Il ne faut pas céder au catastrophisme : nous avons connu pire, et nous survivrons. Mais nous sommes bien sûr attentifs à l’évolution de la situation », précise Matthieu Drouet. D’autant plus qu’avec la cessation d’activités de MAPFRE sur le marché français, de nouvelles opportunités de développement se présenteront sans doute à Assurever et à ses concurrents.

Partenaire de plusieurs réseaux (Selectour, Havas Voyages, Tourcom, Cediv, Prêt à Partir, …), et de nombreux tour-opérateurs, Assurever a géré 40 millions de primes d’assurances en 2019. Plus de 20 000 dossiers d’annulation ont été reçus par le courtier, qui a donné une issue positive à près de 90% d’entre eux. « Nous avons assuré 1,6 million de passagers », conclut Matthieu Drouet.

A lire aussi :

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique