Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Marseille n’a pas raté le bateau

Le port phocéen vise un trafic d’un million de passagers à l’horizon 2010, en exploitant le boom de la croisière en Méditerranée.

La croisière constitue chaque année un élément plus fort du développement touristique de Marseille, avec des retombées économiques pour la ville évaluées à 49 ME en 2006. L’été dernier, 56 paquebots croisant en Méditerranée étaient positionnés dans la cité phocéenne, sur 196 navires en exploitation dans le monde. Et 18 des 31 bateaux qui seront livrés entre 2007 et 2009 le seront à leur tour.

Après les 380 000 passagers enregistrés en 2006 (dont 300 000 en escale), le Club de la croisière Marseille/Provence vise le demi-million de croisiéristes en 2008 et un million en 2010. Pour ce, il participera en 2007 aux salons Seatrade à Miami (mars) et Hambourg (octobre). Et engagera des opérations de communication en Grande-Bretagne, premier marché européen pour la croisière (1,07 million de passagers en 2005). Et ce, d’autant que Marseille devient très accessible depuis l’ouverture à l’aéroport, début novembre, du terminal low cost MP2.

Les aspects accueil et traitement des passagers ne sont pas oubliés. Le port autonome a investi 20 ME dans trois gares maritimes, capables de traiter de gros paquebots, souligne son vice-président Marc Féraud. 500 000 E supplémentaires ont été consacrés cette année à l’aménagement de parkings et aux opérations de sécurité.

La fidélité des leaders français

Les paquebots attendus en 2007 pourront en profiter, comme ceux des compagnies Celebrity, Princess, Cunard (avec le retour en mai du Queen Mary 2), Holland American, Crystal et, pour la première fois, Disney Cruise Line (huit escales du Disney Magic). Par ailleurs, les leaders sur le marché français demeurent fidèles à Marseille, comme Costa (Fortuna), MSC (Musica) et CroisiFrance (Sapphire et Coral). Sans oublier la SNCM, qui programmera 36 départs du Napoléon Bonaparte pour des minicroisières.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique