Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les GDS apportent de l’oxygène aux agences en ligne

Désormais adossées aux grands GDS, les agences en ligne mettent les bouchées doubles pour peser sur tous les segments de marché.

Il y a quelques années, les Cassandre prédisaient qu’Internet allait entraîner la disparition des GDS. Force est de constater aujourd’hui qu’ils ont fait beaucoup mieux que résister ! En multipliant les acquisitions d’agences en ligne, ils ont même participé à la consolidation du secteur.

Aux Etats-Unis, Sabre fut un pionnier de l’e-tourisme, avec le site Travelocity, concurrent frontal d’Expedia, un pur acteur Internet. En France, en revanche, Sabre est arrivé tardivement sur le marché, et presque sur la pointe des pieds, rachetant d’abord le TO Boomerang, avant de lancer, fin 2004, la marque Odysia, présente également sur le fronton d’une dizaine d’agences traditionnelles (ex-Usit). Distribution multicanaux et synergies entre les pôles de compétence des diverses filiales de sa maison mère, Odysia pense à présent être prête à conquérir les internautes français. Et vient de donner le coup d’envoi de sa première campagne de communication on line.

Un coup de Trafalgar pour la concurrence

Il faudra par contre attendre la fin de l’année pour connaître les surprises qu’Ebookers, un acteur ancien mais modeste de l’Internet (36 ME de volume d’affaires en France en 2004), réserve à ses concurrents. Récemment racheté par Cendant, un groupe américain présent dans l’immobilier, mais aussi dans le tourisme (Galileo, Avis, Budget, Orbitz, Fairview, un portail de réservations hôtelières, etc.), le britannique Ebookers va en effet consacrer ces prochains mois à fourbir ses armes, pour profiter à plein des synergies que lui offre son nouveau statut de filiale de géant. A commencer par le transfert de son moteur de réservations d’Amadeus vers Galileo.

Forcément, l’arrivée d’Odysia et le passage d’Ebookers dans la cour des grands bousculent la concurrence. Pour l’instant, c’est Opodo qui a réagi le plus vivement. Racheté il y a un an par Amadeus, le site a créé la surprise, voici deux mois, en investissant 60 ME pour acquérir Karavel/Promovacances (lequel venait tout juste d’ouvrir deux agences sur rue à Paris). Il a ainsi annoncé la semaine dernière être prêt à de nouvelles acquisitions. En attendant, la production maison va être dynamisée, afin d’équilibrer une activité encore dominée par la billetterie. On attend désormais la prochaine salve, et aussi peut-être, une nouvelle vague de consolidation. Lastminute apparaît en particulier bien isolé…

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique