Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : vers un monde de douceur et de beauté ?

Depuis quelques jours, la petite ville d’Evora au Portugal, déclarée Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, est en effervescence. Et dès demain, l’université de la ville va vivre une animation sans précédent…

Il faut dire que ce haut lieu de l’éducation portugaise va résonner au son de langages divers et variés, puisqu’il accueille plus de 350 participants, venus du monde entier. Tous ont un objectif commun : réfléchir et si possible décider de l’avenir d’un monde du voyage frappé de plein fouet par la pandémie et face à une situation climatique, sociologique et écologique extrêmement préoccupante.

C’est le Forum d’Evora, naturellement baptisé « A World for Travel » (organisé par la maison mère de L’Echo touristique, ndlr) qui va réunir durant deux jours politiques, professionnels du tourisme, ONG et grandes personnalités engagées dans la défense de la planète afin de dégager les grandes lignes d’un « Monde pour Voyager » … responsable et durable.

Une sorte de Davos du tourisme en quelque sorte, pour lequel on peut regretter que, d’emblée certains politiques, chinois ou américains par exemple et au hasard, n’aient pas souhaité participer. Mais bon, c’est comme pour les COP (je sais plus à combien on en est), faut du temps avant de réunir tout le monde.

Néanmoins, et c’est un exemple à suivre, Jean-Baptiste Lemoyne, notre secrétaire d’Etat au Tourisme, participe et il devrait faire quelques déclarations particulièrement constructives.

Bien sûr, je vois les sceptiques (et j’ai eu la même réaction il n’y a pas si longtemps) dire : « encore un grand barnum, encore une conférence qui va servir à se congratuler et puis basta ! »

Dominique Gobert, éditorialiste.

Peut-être. Peut-être pas. Les changements climatiques, à part Trump qui reste dans sa bêtise crasse, sont une réalité flagrante et l’impact sur le tourisme est évidente. De même que le tourisme a un poids indiscutable dans l’économie mondiale, donnant du travail à des millions de personnes. Sans oublier que, en théorie du moins, le tourisme peut représenter un gigantesque outil de paix et de prospérité dans le monde.

Ses effets durant les prochaines décennies seront cruciaux.

De toutes façons, si personne ne fait rien… il se passera ce qui doit se passer : une cata ! Et même moi, plutôt méfiant envers les ayatollahs écolos qui n’ont rien compris et qui visent le pouvoir politique, je pense que tous ces gens de bonne volonté, peu soucieux de décrocher un poste de pouvoir, croient sincèrement que l’on peut améliorer le sort de la Terre et éviter le pire.

C’est en tout cas ce que je souhaite pour mes enfants… et leurs descendants.

Reste à savoir si ce Forum sera capable de prendre, lors de sa conclusion, des engagements forts.

Et envisager des actions concrètes afin que le monde dans lequel nous vivons soit enfin « voyageable » en le sublimant plutôt que de le parcourir en le détruisant !

C’est un joli défi…

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique