Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : quatre semaines, sinon rien

Vous savez quoi ? Le nouveau boulot des agences de voyages, pour lequel on recherche d’urgence des spécialistes, c’est dorénavant « annulateur de réservation ». Dommage, mais hélas, triste réalité…

Cette fois, on y est. Même si on redoutait cette nouvelle annonce, Président Macron a tranché. Les Français sont enfermés à l’extérieur, mais à l’intérieur de leurs 10km de périphérie. Plus question de se balader hors de leurs frontières résidentielles… sauf pour Pâques où la « tolérance » sera admise.

En clair, et à l’heure de ce vendredi où j’écris cette œuvre, c’est la ruée dans les gares, on peut aller chercher les œufs de Pâques dans tous les recoins de » France mais faudra avoir regagné son lieu de confinage dès mardi matin !

Caramba. J’espère que les Cloches vont disposer d’un sacré GPS afin de trouver les bonnes adresses…

Parce que, passé ce délai, c’est fini, terminé : faut plus bouger. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat au Tourisme, a été très clair : « Sois vous partez pour quatre semaines, soit vous ne partez pas ».

Dominique Gobert, éditorialiste

Bon. Conclusion, il suffit d’avoir une résidence secondaire, soit d’avoir des amis accueillants (et situés dans un endroit propice aux vacances), soit de louer dans une résidence ou un camping.

Limitons les déplacements inter-régionaux, précisait notre secrétaire d’Etat au Tourisme. Et de citer cette maxime qui me laisse assez pantois : « Ce ne sera plus métro-boulot-dodo, mais plutôt rando-boulot-repos ».

Rando, pourquoi pas, il est des individus qui aiment. Durant quatre semaines, c’est long, mais bon, chacun est libre… en théorie.

Boulot-repos, j’avoue rester dubitatif, mais sait-on jamais. Certains experts en tourisme, prévisionnistes de tout poil, ne cachent pas que le télétravail pourrait susciter de la part de certains organismes de nouveaux projets, genre résidences de télétravail au bord de la mer ou en montagne. Après tout, pourquoi pas. Passer ses vacances en travaillant, voilà une forme de productivité qui laisse assez rêveur, n’est-il pas ?

Idem d’ailleurs pour les étudiants, collégiens, lycéens… Quoi de mieux que des cours en Visio ?

D’accord, je caricature un peu, mais je reste persuadé que de nouvelles idées vont jaillir malgré tout.

En revanche, bonne nouvelle, tout le monde, du moins dans les hautes sphères de l’Etat, prévoit une nouvelle embellie cet été. Nous aurons des vacances, c’est quasi sûr, d’autant que la vaccination va prendre une ampleur quasi phénoménale, car, ainsi que le confiait Jean-Baptiste Lemoyne chez nos confrères de BFM, « J’ai beaucoup d’espoir pour cette saison d’été. La vaccination va monter en puissance. Il y aura une envie de s’oxygéner, de prendre un bol d’air et j’invite les Français à choisir la France pour cet été. » 

Super, cher ministre. Sauf que – je viens d’entendre la nouvelle à l’instant sur une grande radio – certaines livraisons de vaccins devraient avoir encore un peu de retard.

Pour ce qui est des voyages-vacances vers des pays plus lointains, c’est pas encore gagné.

Quand je vous dis que les agences de voyages vont devenir des agences « annulateurs » de voyages…

Je suis désolé !

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique