Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : on vit une époque formidable… (suite)

Quousque tandem vas-tu abuser de notre patience, déclarait le grand orateur romain Cicéron à Catilina. Effectivement, face à la bêtise crasse, faut quand même avoir une sacrée dose de patience !

Et lorsque je dis que nous vivons une époque formidable, ce n’est pas un euphémisme. J’explique.

Président Macron a, dans sa grande vision démocrato-écolo-politico présidentielle, instauré ce grand Rassemblement citoyen, la Convention citoyenne pour le climat, laquelle a concocté et accouché de nombreuses recommandations. 147 exactement, parmi lesquelles la limitation de vitesse sur les autoroutes, la taxe sur les dividendes, propositions rejetées par Président Macron.

D’accord. Ça, c’était avant la Covid, ce qui pour madame Pompili, personnage numéro 3 du gouvernement, ministre de la Transition écologique, ne change strictement rien à rien.

Ben, je vous le dis tout net : faut arrêter et je cite le ministre gardien des Sceaux de la République, Éric Dupont-Moretti, de laisser dire et faire n’importe quoi à ces ayatollahs de l’écologie. D’ailleurs, je l’ai toujours dit, l’écologie est une affaire trop sérieuse pour la laisser entre les esprits embrumés de personnages qui n’ont que ça pour tenter d’exister.

Or donc, dans sa grande sagesse, Madame Pompili, Barbara, entend présenter (et faire voter) un projet de loi réglementant la publicité pour des produits « jugés nuisibles pour la santé et l’environnement ».

Dominique Gobert, éditorialiste

Barbara Pompili n’y va pas de main morte, puisque, s’exprimant chez nos confrères du JDD, elle entend « encadrer », voire « interdire » la pub sur les moteurs thermiques polluants (donc les automobiles, les aéroplanes et que sais-je encore), les pâtes à tartiner, dont le Nutella (ce qui m’indiffère totalement, c’est pas très bon à mon goût), les Mac Do et autres Burgers (c’est gras) et, tenez-vous bien, les offices de tourisme, particulièrement ceux de Guadeloupe et de Martinique*. Caramba, c’est vrai, pour se rendre dans ces territoires -départements français, ne l’oublions pas-, faut utiliser l’aéroplane… ou, pour ceux qui ont le temps, des embarcations à moteur.

J’oubliais au passage, les sites comparateurs de vols, genre Easyvoyage (pauvre Nadir, tu as bien fait de vendre) qui mettent en avion, pardon en avant, les tarifs aériens !

Donc, si je comprends bien, Martinique et Guadeloupe, dont le tourisme représente l’une des principales sources de revenus, seraient des pestiférées, rejetées de notre beau royaume de France ? Au prétexte que se rendre dans ces départements nécessite un voyage en aéroplane long et avide de carburant… nuisible à la planète ?

D’ailleurs, si je ne m’abuse, cette même Dame Pompili, plutôt avenante au demeurant, ne serait-elle pas aussi à l’origine de cette proposition d’écotaxe sur les compagnies aériennes… françaises ?

Je note donc que, à l’heure où, par tous les moyens et « quoi qu’il en coûte », la priorité est donnée à la relance de l’économie, que le tourisme est un des secteurs les plus touchés par la crise, Dame Pompili et sa bande d’improbables entendent fossoyer le peu qu’il en reste ?

Et que -arrêtez-moi si je me trompe- Guadeloupe et Martinique ont un traitement différent de la Côte d’Azur, de la Bretagne ou de l’Aquitaine ?

Bien évidemment, tous les territoires ultra-marins seront sans doute concernés…

Pour l’instant du moins, il ne s’agit, dans l’esprit de ces rigolos que d’interdire la pub. Formidable, non seulement pour les annonceurs, pour les agences de pub et accessoirement pour nous, la presse qui en vivons (mal, certes, mais quand même) …

Au fait, à quoi ça sert que Jean-Baptiste Lemoyne, notre secrétaire d’Etat au Tourisme, se décarcasse ?

Quand je vous dis que nous vivons une époque formidable….

*Edit (24/09) : Un projet depuis démenti par le gouvernement. Lire notre article ici.

A lire aussi : Les éditos et interviews de Dominique Gobert

1 commentaire
  1. Chapus Franck dit

    Dominique, merci pour ce papier…mais il faut dire également,que bien évidemment les voisins de nos dpt d’outremer, la République Dominicaine, par exemple, pourra faire tranquillement la promotion de ses plages et encore une fois, le contribuable que nous sommes va payer des impôts pour aider nos dpt en difficulté et notre balance commerciale qui va encore baisser et être déficitaire !!!
    Merci Mme Pompili, vous avez juste sur touts les tableaux !

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique