Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : un seul être peut dépeupler le monde…

Un seul être est là et tout risque d’être dépeuplé. Pardon, vieux Lamartine, pour la transcription assez libre de ce poème quasi mondial. Malheureusement, l’être en question qui ne manque à personne risque bien de dépeupler… le monde.

Et justement, c’est là que rien ne va plus. A la rédaction, nous nous sommes longuement interrogés : devions-nous, en tant que média professionnel du tourisme, évoquer tous les jours la crise ukrainienne ? Alors que tous les médias grand public en font leur sujet principal ?

Et que je connais de nombreux grincheux qui trouveront que ce n’est pas notre rôle.

En ce qui me concerne, la réponse est claire : le tourisme est un vecteur de découverte, d’échanges, de connaissances et de paix.

D’ailleurs, les grandes instances du tourisme ont clairement exprimé leur avis. La Confédération des acteurs du tourisme, laquelle regroupe en France tout ce qui compte de professionnels, vient d’exprimer son soutien total et massif envers l’Ukraine. Dans une missive envoyée à l’Ambassadeur d’Ukraine en France, les signataires souhaitent « que le peuple ukrainien soit épargné par ce conflit armé et nous nous tenons à votre écoute pour toutes actions envers les acteurs et professionnels du tourisme de votre pays ».

Dominique Gobert, éditorialiste

Bien sûr, mais quoi faire ? Président Macron lequel, soit dit en passant, entend se représenter aux suffrages des Français pour un second mandat, doit être un sacré maso ou du moins a la scoumoune… absolue : tourmente sociale des gilets, terrorisme, Covid et guerre qui risque de dégénérer… Faut vraiment en avoir envie.

C’était une digression.

Qui amène (j’ai bien dit amène et non pas apporte) une question. Président Macron, dans sa dernière allocution, indiquait « ne pas vouloir la guerre avec le peuple russe ». Le sport, comme le tourisme, font partie de ces grandes rencontres qui font s’enthousiasmer le monde dans ses sentiments les plus nobles. Et ses acteurs ne sont pas de grands politiques, juste des femmes et des hommes qui aiment la compétition, qui aiment leur sport. Et qui ne demandent qu’à, comme disait Coubertin, « participer ».

Le Jeux para-olympiques qui s’ouvrent ces jours-ci à Pékin, débuteront sans les athlètes ruses ou biélorusses. Pour ces gens qui s’entraînent depuis des mois, qui sans doute se foutent éperdument de la guerre ou des prétentions poutinesques, quelle tristesse.

Malheureusement, face à Poutine et ses prétentions, l’Europe et le monde occidental sont totalement prisonniers de la raison. Certes, chez TUI, après avoir accepté un oligarque russe et ses millions pour redresser la boîte, le virer est tout bénef : le gel des avoirs russes est dans ce cas bienvenu, mais cela suffira-t-il à redresser TUI ? Je n’en suis pas sûr.

Et pour le reste de l’Europe, hormis ces sanctions financières qui ne paraissent pas impressionner le maître du Kremlin, mais handicaper le peuple russe, que faire, sinon attendre ? Offrir la protection de la communauté européenne à l’Ukraine, c’est entrer dans un conflit mondial.

Impossible, mais en même temps, faut-il laisser un peuple retourner à l’obscurantisme ?

Je n’ai pas la réponse, mais pour terminer sur une note plus souriante, je vous fais part de cette phrase trouvée sur les réseaux sociaux : « Le problème des guerres, c’est qu’elles sont accompagnées par des interventions de BHL à la télé et je trouve que c’est vraiment la double peine ».

4 commentaires
  1. Cricri dit

    Bravo monsieur Gobert d’avoir posté le message de mon ex collègue !
    Merci pour les anciens salariés licenciés de FTi !
    C’est très honorable de votre part !
    Cordialement
    Une chômeuse aussi.

  2. BENARD Jacques dit

    BHL a tout de même eu le courage de se rendre en 2016 auprès des Kurdes en lutte contre EI et en ramener un film »Peshmerga » tourné autour du front et de la ville de Mossoul…….ce qui n’est pas donné à tout le monde

  3. Allscwillgirl dit

    Dominique bonjour
    Intéressé vous au sort des plus de 40 salariés de Fti voyages licenciés du jour au lendemain et qui aujourd’hui malgré la reprise du tourisme attendent toujours l’appel de Monsieur Mazerolles le souriant qui préfère « pavaner » dans la presse professionnelle que de s’occuper du sort de ces malheureux chômeurs.
    J’espère que vous posterez cet article
    Merci !
    Une chômeuse

  4. François Filloux dit

    Pour TUI orientez plutôt votre investigation sur Preussag pour donner une opinion plus rationnelle qu’émotionnelle.
    Pour BHL , le pauvre il est devenu inaudible depuis quelque temps et vu le prix de la farine il ne fera même plus le buzz , Francine en Dombaslenvers…

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique