Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : le grand désert… de l’ignorance

C’est l’été et c’est chouette. Ça « sent bon » reconnaissait l’autre jour chez nos confrères d’Europe1 Saint Jean-Baptiste Lemoyne, lequel défend becs et ongles les vacances en France, parce que c’est le « meilleur choix ».

J’ignore si c’est le meilleur choix. Et qui peut vraiment savoir. Vous connaissez cette maxime « il faut parfois choisir entre la peste et le choléra ». Qui peut, en son âme et conscience, dire quel est le « meilleur choix » ?

Bien sûr, et c’est normal, après ces quasi deux ans de marasme touristique, chacun a tendance à plaider pour sa paroisse, comme le fait fort bien notre Jean-Baptiste (Lemoyne, secrétaire d’Etat au Tourisme). Damned, il y a quand même des intérêts économiques à respecter. Et outre nos concitoyens appelés à « vacancer » en Gaule, nos voisins européens sont les bienvenus à venir (se) dépenser sur nos montagnes ou les littoraux de nos côtes…

Mais, même si les réservations semblent prometteuses, particulièrement dans les hébergements de plein air (plus prosaïquement, j’appelle ça du camping, mais bon, personne n’est parfait), restons prudent, estime Jean-Baptiste Lemoyne. Le Delta Variant sévit encore et toujours. Et les « experts » sont inquiets. « Il faut vacciner, vacciner et encore vacciner », dit le Premier Ministre, et il a raison.

Dominique Gobert, éditorialiste

Très franchement, mais c’est aussi le rôle d’un éditorialiste d’émettre un avis, moi qui suis un démocrate convaincu pour qui la liberté est une notion fondamentale, il est temps de rendre ce vaccin quasi obligatoire puisqu’il prouve ses capacités.

Lorsque j’entends des humoristes, vulgaires et malsains qui ne font rire qu’eux-mêmes, sous prétexte de parler pour exister, refuser le vaccin, c’est de la démence sénile.

Et quand j’entends tous ces experts plus avides de fréquenter les plateaux radios et télés se répandre en affirmations de toute sorte, contradictoires mais péremptoires, ça me donne envie de vomir. Si, j’ai entendu ce matin, sur une grande radio, un médecin, plus « people » que docteur, qui avait la sagesse de dire « nous qui avons le savoir, il faudrait justement que nous disions que nous ne savons pas ».

Parce que, le « ça sent bon », c’est encore loin d’être gagné. Et que, si par pur intérêt économique, on ouvre certains lieux pour l’été, si l’on baisse le masque pour le retrouver dès la rentrée de septembre, ça ne sert à rien.

Et moi, je ne suis pas un expert !

Et que ceux qui, par principe, refusent le vaccin, aillent passer leurs vacances dans un désert. C’est magnifique et ils ne risqueront rien du tout…

Cette carte des pays tricolores, ce n’est finalement que du marketing, d’autant que le temps d’écrire trois lignes, les couleurs changent au gré du vent.

Mais encore une fois, alors que l’Union européenne a été créée dans un souci d’entente et d’harmonisation des pays, pourquoi ne peut-on pas réguler une politique commune, juste pour la santé ?

D’ailleurs, cyniquement, je dirais que des populations bien portantes peuvent plus aisément se taper sur la figure…

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique