Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : circulez… sans trop bouger !

Que dire de cette semaine, si ce n’est que, comme les précédentes depuis plusieurs mois, c’est une semaine de m…, particulièrement pour notre secteur économique. Et que, comme toujours, rien n’est clair…

Bonne nouvelle cependant, le plan de relance européen, initié par la France et l’Allemagne a, semble-t-il, été enfin entériné par le Conseil de l’Europe. Malgré la réticence de la Pologne, toujours prête à profiter des subsides mais aussi à pratiquer une concurrence sociale pour le moins… personnelle. Mais bon…

Bonne nouvelle encore, le vaccin anti-Covid paraît fiable.

Mauvaise nouvelle, nombreux sont nos congénères à réticer (du verbe avoir des réticences mais c’est plus court) à se faire piquer.

Bonne nouvelle, le Premier ministre Jean Castex vient d’annoncer que l’on pourrait bouger et même voyager durant ces fêtes de fin d’année. Et sans Ausweis, s’il vous plaît. Sauf qu’il faudra se plier au couvre-feu, excepté pour la soirée de Noël, de 20h à 6h du matin. Et ministre Darmanin d’ajouter qu’il faudra, à quelques exceptions près, « impérativement s’arrêter de voyager dès 20h » ! Sic et authentique.

Dominique Gobert, éditorialiste

Conclusion, si comme beaucoup d’entre nous, vous vous plantez dans vos horaires de déplacements, que vous habitiez des régions de campagne par exemple, faudra passer la nuit au milieu de nulle part ?

Comme la plupart des hôtels et restaurants sont fermés encore pour un bout de temps, ça craint, n’est-il pas ?

Bien. Pour le ski, ne rêvez pas, c’est râpé. Le Conseil d’Etat, dans sa grande sagesse, a décrété que les remontées mécaniques des stations resteront bel et bien fermées. « Le Conseil relève que l’épidémie de covid-19 se maintient à un niveau élevé, qui crée une forte pression sur le système de santé, notamment dans les régions où se pratiquent les sports d’hiver ». Mais pas dans les transports en commun, notamment le métro, dans nos grandes métropoles ? Pourquoi ne pas dire que c’est pour éviter que jambes et bras cassés risquent d’engorger les hôpitaux des vallées ?

Mais c’est pas grave, au moins, il sera possible de se rendre en outre-mer, ce qui va permettre à nos agents de voyages bien démoralisés, à nos compagnies aériennes bien malheureuses, de reprendre un peu de poil de la bête.

Air France, je le remarque, dégaine vite, grâce à une campagne de pub diffusée sur les grandes radios nationales, vendant des tickets à 499€ TTC ! Encore faut-il être testé dans les délais, ce qui n’est pas gagné.

Mais vous verrez, peut-être qu’après les masques qui, selon Salomon, « ne servaient à rien » en début d’épidémie, les tests (qui ne peuvent être pratiqués en si grand nombre), ne seront plus utiles, bientôt ? Va-t’en savoir, Charles.

Tiens, une chose qui nous a bien fait rire (faut toujours garder la foi) à la rédac, le cas de cette passagère empruntant une compagnie aérienne chinoase qui aurait attrapé le Covid en se rendant aux toilettes de l’aéroplane. Du coup, l’aviation civile chinoase recommande aux membres d’équipages de porter des… couches !

Et comme le disait un camarade facétieux, « normal pour un pays grand comme incontinent ».

Mao en a eu le grand bond en avant.

1 commentaire
  1. stephane649 dit

    Merci pour cet édito « poilant » ! A noter qua Madagascar a ses frontières fermées depuis le 20 mars et ne compte que très peu de cas COVID. Ce qui est de très bonne augure pour cette destination quand reviendra le temps des voyages à destination de pays « sûres » !

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique