Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Ces pays où l’assurance voyage est obligatoire

Environ 25 pays imposent désormais l’assurance voyage. Avant la pandémie, nous pouvions les compter sur les doigts d’une seule main…

C’est une révolution de velours pour l’industrie de l’assurance voyage. La pandémie a démultiplié les craintes des voyageurs et des destinations, qui sont devenus plus exigeants en matière de couvertures.

Pour en avoir le coeur net, nous avons demandé à Allianz Travel la liste des destinations qui ont rendu l’assurance voyage obligatoire.

Aurélie El Sair, Head of Direct & Digital France

« Avant la crise du Covid, quatre destinations imposaient une telle obligation : la Chine, la Russie, l’Algérie, Cuba, nous indique Aurélie El Sair, responsable des ventes directes d’Allianz en France. Depuis l’été 2020, ce chiffre n’a cessé d’augmenter. On compte aujourd’hui une vingtaine de pays supplémentaires : Afrique du Sud, Argentine, Aruba, Bahamas, Chili, Costa Rica, Equateur, Jordanie, Liban, Jamaïque, Namibie, Népal, Paraguay, Pakistan, République Dominicaine, Seychelles, Thaïlande, Saint-Martin (NL), Ukraine… » La liste évolue en fonction des autorités et de l’épidémie sur place, ce qui doit inciter les pros du voyage comme les voyageurs à vérifier sur le site du Quai d’Orsay.

D’autres destinations n’imposent pas l’assurance mais la recommandent très fortement, ajoute Aurélie El Sair. C’est le cas de Dubaï ou de la Polynésie française, à titre d’exemples.

Des produits au temps de la Covid

Les 25 pays précités exigent en effet que les voyageurs français soient détenteurs d’une couverture assistance adaptée, incluant notamment la prise en charge des frais médicaux sur place, y compris en cas de cas Covid-19. « Des pays demandent des prises en charge supplémentaires, comme les frais de mise en quarantaine ou de retours différés. Le Costa Rica compte parmi les destinations les plus exigeantes : les assurances françaises ne sont d’ailleurs pas forcément éligibles. »

« Il a fallu adapter nos contrats pour pouvoir répondre rapidement à toutes ces nouvelles exigences », ajoute Aurélie El Sair.

Pour rassurer les voyageurs, des compagnies aériennes ont d’ailleurs intégré le risque Covid, souligne Jean-Philippe Lardenois, coprésident d’Assurever, qui travaille notamment pour Air Caraïbes et Frenchbee. Avant la pandémie, « les épidémies étaient exclues de tous les contrats », a-t-il expliqué lors du récent Future of Business Travel. D’où la création de produits pour couvrir les risques liés à la pandémie avant le voyage et surtout pendant, avec une prise en charge des frais d’annulation, d’hospitalisation et de quarantaine, précise Jean-Philippe Lardenois. Actuellement, des compagnies aériennes proposent les couvertures Covid gratuites, comme le souligne notre confrère DéplacementsPros.

L’Argentine, un cas d’école

Récemment, nous avons mené un sondage sur la commercialisation d’assurances, lors d’un webinaire de L’Echo touristique (450 participants). Résultat, 48% des professionnels en vendent plus qu’autrefois, 28% pas davantage.

L’année 2020 s’avère toutefois difficile pour les assureurs, souligne Allianz Travel. « Notre activité 2020 reste en baisse, puisque toute l’industrie du voyage s’est quasiment arrêtée en mars 2020, relève Aurélie El Sair. Mais, c’est vrai, les gens qui voyagent sont plus enclins à prendre une assurance. La crise a mis en exergue les enjeux des couvertures médicales pour les voyageurs. Même si nous avons toujours en France une méconnaissance des coûts d’hospitalisation à l’étranger. »

Pour rappel, Allianz et ses concurrents ont, dans les grandes lignes, les mêmes approches. L’assurance voyage ne couvre pas tout. « Nous couvrons si la personne est malade avant son départ ou pendant le voyage. Mais pas l’interdiction de voyager », souvent décidée sans grand préavis par un pays, « comme vient de le faire l’Argentine ». Dans ce cas, ce sont les voyagistes qui proposent des solutions de report ou d’annulation, en général.

A noter : le blog Tourdumondiste a réalisé un comparatif des différentes assures voyage Covid. Dans son tableau, les prix pour un voyage de trois semaines au Mexique varient de 32 à 150 euros. Avec, bien sûr, des garanties différentes, qui peuvent justifier les différences tarifaires.

_________________________________________________________

Un Zoom à suivre

Un atelier sur le sujet des assurances est programmé mardi 15 décembre 2020 à 15h, par le groupe Facebook Helpdesk des pros du tourisme. Interviendront Valérie (Présence Assistance), Frantz et Morgane (Assurever), Tony (Valeurs Assurances), Jürgen Bachmann (Seto), Emmanuelle Llop (Equinoxe). L’atelier est animé par Sébastien Guillaud. Pour s’inscrire, c’est par ici.

_________________________________________________________

A lire aussi :

1 commentaire
  1. celine dit

    « les prix pour un voyage de trois semaines au Mexique varient de 32 à 150 euros. Avec, bien sûr, des garanties différentes, qui peuvent justifier les différences tarifaires. ». Alors si on regarde le comparatif dont vous parlez on voit que l’assurance à 32€ offre de meilleures garanties que celle à 150€, qu’il n’y a aucun frais en cas d’annulation de voyage car le paiement ne commence que le jour du départ et qu’on peut souscrire en cours de voyage alors que c’est impossible avec l’assurance la plus chère. Donc non un tel écart de prix ne se justifie pas, surtout que l’assurance la moins chère couvre mieux. Merci pour cette découverte. Je suis allée voir cette assurance et elle a été créée par des voyageurs, cela explique peut-être cela….

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique