Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Vacances de Noël : la pratique du ski de fond sera-t-elle autorisée ?

Si les remontées mécaniques resteront fermées pendant les vacances de Noël, certaines activités de plein air seront autorisées, dès demain.

Le ski de fond en individuel, dans un rayon de 20 km et un délai de trois heures, sera autorisé, a indiqué le ministère de la Jeunesse et des Sports à France Bleu Besançon. Cette pratique devrait être consignée dans un décret attendu samedi, pour la période du 28 novembre au 15 décembre, date de fin présumée du confinement. « Nous attendons une confirmation officielle, soit la publication du texte, nous indique ce midi Thierry Gamot, président de Nordic France. Nous avons eu trop de communications discordantes ces derniers jours ».

Si cette annonce était confirmée, les populations locales pourraient effectivement s’adonner au ski de fond. Une première étape. « Ce qui nous intéresse surtout, c’est après le 15 décembre, pour nous ouvrir aux clientèles non-locales, explique Thierry Gamot. Le ski de fond et les autres activités nordiques ont une belle carte à jouer. Leurs pratiques répondent aux attentes de l’après-confinement : pas de foules ni de files d’attente, une accidentologie extrêmement faible, sauf de la bobologie. »

Thierry Gamot

Des questions en suspens

Reste des questions en suspens. Qu’entend-on par la pratique en individuel ? Seul ou jusqu’au cercle resserré de la famille ? « Cela fait effectivement partie des questions que nous nous posons », répond Thierry Gamot. Par ailleurs, sera-t-il possible de louer skis et bâtons ?

Ce qui est certain, pour l’heure, c’est que les Français ne pourront pas se réchauffer dans des cafés ou des restaurants, qui pourront au mieux pratiquer la seule vente à emporter. Un manque à gagner considérable pour la filière. « Sans pouvoir manger une soupe bien chaude dans un refuge, il manquera une partie de l’expérience habituelle », ajoute le président de Nordic France.

Une opportunité pour les activités douces

« C’est vraiment dommage que les remontées mécaniques restent fermées », plaçant ainsi le ski alpin à l’arrêt jusqu’en janvier. « Mais pour nous, la porte ne semble pas fermée. Il faut qu’on s’enfile dans la brèche, pour pousser le ski de fond, la raquette, le biathlon… ». Comme lui, tous les acteurs de la montagne sont dans les starting-blocks afin de communiquer sur le bol d’air et les activités douces qu’ils promettent d’offrir aux visiteurs.

La pratique du ski de fond serait une bouffée d’oxygène pour les opérateurs de la montagne, même s’ils restent déçus de ne pas pouvoir proposer le ski alpin pendant les vacances de Noël. Le Premier ministre Jean Castex a souligné, hier, que les remontées mécaniques resteraient fermées. Les perspectives de réouverture sont désormais à l’horizon de la mi-janvier 2021. Une « aberration » selon Domaines skiables de France (DSF).

Les hébergeurs ont enregistré une avalanche d’annulations au lendemain du discours d’Emmanuel Macron. Le président avait déclaré qu’il lui semblait « impossible » d’ouvrir les stations de ski pour les fêtes.

A lire aussiL’Europe partagée sur l’ouverture des stations de ski

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique