Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le passeport sanitaire pourrait-il relancer le voyage ?

L’AOK Pass est un passeport sanitaire imaginé pour activer la reprise des voyages d’affaires et des vols touristiques.

L’AOK Pass est un passeport sanitaire numérique créé par une start-up installée à Singapour, qui porte en lui l’espoir de nombreux acteurs du tourisme mondial.

Selon le site Aviation Pros, il a été présenté à Genève jeudi 22 octobre à divers acteurs, tels l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), l’Association du transport aérien international (IATA) et le Conseil mondial du voyage et du tourisme.

De quoi s’agit-il ? Concrètement, une personne s’apprêtant à voyager par les airs devrait se faire dépister dans une clinique dédiée. Si son résultat s’avère négatif, elle pourrait alors rentrer dans l’aéroport grâce à l’AOK Pass délivré. La multinationale suisse Société générale de surveillance (SGS) entend bien être celle qui va institutionnaliser ce «passeport Covid négatif».

L’AOK Pass déjà testé en Italie

Mais il reste encore quelques problèmes à régler. Un passeport est fourni par l’autorité nationale à ses citoyens alors que l’AOK Pass est une initiative privée. «C’est tout le travail que nous faisons à présent pour le faire reconnaître par les aéroports et les Etats», explique Guy Escarfail, de la SGS, au média suisse Le Temps. Il faudrait donc une harmonisation des formalités entre tous les pays. Difficile à imaginer quand on voit la cacophonie au moment de la crise rien qu’en Europe. Il faudrait de plus faire appel à un laboratoire ou à une clinique, avec de nouveau la question du délai des résultats.

Quoi qu’il en soit, toujours selon Le Temps, quelque 170 aéroports s’apprêtent à reconnaître ce passeport sanitaire. Alitalia travaille sur un projet pilote sur ses liaisons Rome-New York, Rome-Abu Dhabi et Rome-Le Caire. Des aéroports de Paris, du Japon et des Etats-Unis pourraient également rejoindre le mouvement. Etihad Airways, la compagnie nationale d’Abu Dhabi, teste déjà le trajet Islamabad-Abu Dhabi avec tous les passagers munis d’AOK Pass.

A lire aussi :

2 commentaires
  1. MARIE-CHRISTINE THIRION dit

    Encore moi,
    Pour mémoire, la santé relève du secret médical ….Et les tests PCR, sont valables à l’instant T, 1 heure plus tard, le résultat peut changer …. Donc qu’appelez-vous passeport médical pour relancer les voyages ????
    Pour relancer les voyages, il faut supprimer tout ce qui dérange le touriste. L’homme d’affaire voyage différemment et peut admettre certaines contraintes. Or le touriste, dès qu’il franchit la porte de l’aéroport, il est déjà en vacances, donc il n’en a plus, sauf celles de faire la queue (éventuellement) pour enregistrer ses bagages, de passer les douanes et d’attendre en salle d’embarquement ! il ne veut plus les masques sur le visage qu’il supporte contre son gré pour travailler. Il est en vacances, donc libre. Alors, le passeport sanitaire, il n’en voudra pas, cela l’ennuiera et lui fera retarder sa prise de décision de partir. Il a déjà son passeport national, cela lui suffit. D’autant que le français, contrairement à certains d’autres pays, ne partage aucune information sur son passeport autres que celles concernant sa naissance et son lieu de vie.
    Et si sur place, ce touriste est coincé à l’hôtel parce qu’il y a un couvre-feu sanitaire, comment voulez-vous le convaincre à voyager ? Que pourrait faire actuellement un touriste à Paris ? Où allez-vous l’emmener dîner ? tous les restaurants dont les chefs sont étoilés sont fermés, pas de théâtre… rien ! A 21 heures, votre client est enfermé dans son hôtel ! Plus de promenade nocturne sur les bateaux-mouches, plus de montée à la tour Montparnasse ou Tour Eifel pour y dîner et voir Paris éclairé, le Paris lumière n’existe plus !
    Donc pour relancer le tourisme, il faut déjà faire revivre les villes, supprimer toute cette phobie qui a été mise en place autour d’un virus. Ce n’est pas le passeport sanitaire qui permettra aux restaurants et théâtres d’ouvrir leurs portes !
    Les touristes (peu nombreux) dans Paris ont bien du courage pour se promener toute la journée avec un masque… jusqu’à présent, seuls les japonais se protégeaient car ils sont habitués, pas les autres populations.
    Voilà ce que ressentent les personnes que je côtoie.
    Donc non, je ne crois pas au passeport sanitaire pour relancer le tourisme

  2. MARIE-CHRISTINE THIRION dit

    Bonjour,
    Ce AOK est une utopie. Comment obliger les passager à aller dans un laboratoire désigné ? Les gens voudraient circuler librement, le seul ennui est celui de la libre circulation entre pays, d’une région à une autre, les décisions ne sont pas les mêmes ….
    Bonne soirée et bon courage pour l’avenir

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique