Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Problème de test PCR pour les voyageurs : l’avis d’Emmanuelle Llop

Qui est responsable quand un voyageur ne peut pas prendre son vol, à défaut d’avoir reçu à temps les résultats de son test PCR ? Nous avons posé la question à l’avocate Emmanuelle Llop.

Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage (EdV), a tiré la sonnette d’alarme au sujet du problème des tests PCR, lors de l’assemblée générale du syndicat. « Il y a un vrai problème d’insuffisance du nombre de tests et d’inadaptation des mesures internationales ou nationales pour permettre le voyage. » De fait, des voyageurs n’obtiennent pas les résultats de leur test PCR dans les délais imposés par les destinations, et sont ainsi contraints d’annuler ou de reporter leur déplacement.

En pareille situation, qui paie les pots cassés ? « Je pense que le risque pèse sur le voyageur », répond Emmanuelle Llop, avocate au sein du cabinet Equinoxe Avocats. « Et je déplore le manque d’accompagnement des professionnels du tourisme à cet égard, qui bénéficierait bien entendu aux voyageurs. Si le voyageur a été bien informé par son agence de la nécessité de produire un test de moins de 72h et qu’il ne le peut pas, son annulation ou son no-show sera malheureusement soumis aux frais contractuels, sauf meilleur arrangement de toute la chaîne. »

Le risque des « annulations préventives »

Les conditions particulières de vente (CPV) prévoient en général que les formalités administratives et sanitaires doivent être accomplies aux frais des clients et à leur initiative, ajoute Emmanuelle Llop. Et qu’en cas d’impossibilité de partir pour défaut de production de la formalité, « aucun remboursement ne sera possible », précise-t-elle.

« Si l’annulation est donc tardive, les frais seront élevés et l’agence n’aura pas une charge de remboursement trop élevée. Ma crainte est que les annulations ‘préventives’ avec des dates de départ éloignées et peu de frais obligent les agences à rembourser sans délai… » Soit, dans un tel scénario, la perte assurée de la majeure partie de leur chiffre d’affaires…

A lire aussi :

2 commentaires
  1. Marilys Cogo dit

    A l’aeroport de marco polo venise..en deux heures tout l’avion a ete teste et avec les resultats en deux heures… EasyJet.. Incroyable efficacité

  2. Gérard dit

    Les voyageurs qui partent en Italie ont été coincés par le changement de réglementation.
    Le décret permettant de reporter s’arrêtant le 15 septembre… Superbes conflits en vue !

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique